Bretagne : les échouages d'algues vertes en baisse mais toujours importants

En juillet, les proliférations d'algues en baie de Saint-Brieuc ont été "très importantes et toujours très supérieures aux années moyennes".

Des plaisanciers marchent le long d\'algues vertes sur une plage à Hillion (Côtes-d\'Armor), le 4 juillet 2019.
Des plaisanciers marchent le long d'algues vertes sur une plage à Hillion (Côtes-d'Armor), le 4 juillet 2019. (MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les surfaces d'échouages d'algues vertes ont diminué sensiblement en Bretagne au mois d'août mais elles restent supérieures à la moyenne, selon des données du Centre d'étude et de valorisation des algues (Ceva) rendues publiques mardi 27 août. "La diminution par rapport à juillet serait d'environ 20%, tout en demeurant supérieur à la moyenne pluriannuelle (environ +15%), principalement du fait des surfaces encore importantes en baie de Saint-Brieuc", écrit le Ceva, en se basant sur des relevés effectués le 20 août.

Présentes dans la mer à l'état naturel, les algues vertes (aussi appelées ulves) prolifèrent à cause des nutriments charriés par les rivières et provenant pour l'essentiel des résidus de l'agriculture. Quand elles se décomposent, ces algues émettent un gaz extrêmement toxique, qui peut être mortel.

En juillet, les proliférations d'algues en baie de Saint-Brieuc ont en effet été "très importantes et toujours très supérieures aux années moyennes" et "même probablement à toutes les années antérieures", selon le Ceva. Pour le mois de septembre, les surfaces d'algues vertes devraient encore être "à la baisse", estime le centre d'études.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.