Gelées noires : des vignobles ravagés

Dans la nuit de lundi à mardi 26 avril, il a fait jusqu'à -6°C dans les vignes. Le vignoble a beaucoup souffert de ces gelées tardives.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le 26 avril, des températures négatives exceptionnelles pour la saison ont ravagé la vigne naissante de Jean-Michel, producteur de Chardonnay et de Pinot noir à Gevrey-Chambertin (Côte-d'Or). Des gelées, l'homme en a connues. Mais celle-ci est particulièrement grave. Le chardonnay est exposé, car si son bourgeon meurt, il sera impossible pour la repousse de donner du raisin. Le gel occupe donc toutes les discussions.

Des conséquences à long terme ?

Un peu plus au sud, le vignoble de la Côte de Beaune, avait déjà été touché par des épisodes de grêle en 2013-2014. Après une saison de répit, ce jeune viticulteur a vu entre 80 et 100% de sa vigne mourir. Une gelée noire qui pourrait avoir des conséquences à long terme. Ludovic envisage déjà d'annuler les investissements prévus, en attendant une saison plus clémente

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Des vignes à perte de vue, à l\'entrée de Beaune (Côte-d\'Or), le 12 février 2015.
Des vignes à perte de vue, à l'entrée de Beaune (Côte-d'Or), le 12 février 2015. (BENOIT ZAGDOUN / FRANCETV INFO)