Gaz de schiste : des milliers de manifestants à Barjac

Entre 10 et 15 000 anti gaz de schiste manifestaient ce dimanche 28 février à Barjac (Var).

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le gaz de schiste, les milliers de manifestants qui se sont réunis à Barjac (Var) ce 28 février n'en veulent pas. Ils étaient entre 10 et 15 000 ce dimanche pour défendre leur environnement. "Nos ressources en eau souterraine seront menacées et l'Ardèche est déjà bientôt en déficit d'eau. On ne peut pas se permettre d'avoir en plus de l'eau polluée souterraine", explique un militant.

L'exploitation et l'exploration

Plus de 4 000km² sont concernés de Montélimar (Drôme) à Montpellier (Hérault). Total y possède un permis d'exploration abrogé puis rétabli par la justice le mois dernier. La loi française interdit la fracturation hydraulique. Or c'est la seule technique efficace. Le gaz est libéré en cassant la roche par injection d'eau et de produits chimiques. Aujourd'hui, Total ne peut pas fracturer, mais peut chercher. L'intérêt économique pourrait balayer l'interdit de la fracturation hydraulique. C'est la crainte des manifestants qui réclament une loi interdisant à la fois l'exploitation et l'exploration. Le permis de Montélimar est à ce jour le seul permis de recherche validé, mais 133 demandes sont en cours d'instruction.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des opposants au gaz de schiste réunis à Barjac (Gard), le 28 février 2016.
Des opposants au gaz de schiste réunis à Barjac (Gard), le 28 février 2016. (SYLVAIN THOMAS / AFP)