Écologie : le bonus-malus, un dispositif très rentable pour l'État

Le dispositif avait été lancé en 2008. En 2014, seuls 8% des voitures étaient éligibles au bonus.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le bonus-malus écologique, qui taxe notamment les automobiles les plus polluantes, a rapporté beaucoup plus d'argent que prévu à l’État en 2014. Au total, 141 millions d’euros ont été récoltés.

L'objectif du dispositif consiste aussi à favoriser l'achat de voitures propres avec la mise en place d'un bonus pouvant aller jusqu'à 10 000 euros. Mais chez ce concessionnaire de Lille, les clients sont dubitatifs : "J'ai regardé les voitures électriques, mais ce sont des modèles qui sont plus importants et moi je cherche vraiment un petit modèle", regrette un homme au micro de France 2.

Par ailleurs, alors que 31% des voitures étaient éligibles au bonus en 2013, elles n'étaient plus que 8% en 2014.

"Le bonus-malus est devenu une taxe"

Le bonus-malus a donc rapporté gros l'année dernière. "Au début, le but c'était vraiment d'inciter les gens à acheter une voiture propre, aujourd'hui à moins d'acheter une voiture électrique ou hybride, on n'a plus rien. Par contre, ceux qui paient un malus sont de plus en plus nombreux", constate Pascal Pennec, rédacteur en chef d'Auto Plus, avant de conclure : "Le bonus-malus est devenu une taxe".

Le JT
Les autres sujets du JT
Parmi les mesures qui entrent en vigueur le 1er avril 2015 : la hausse du bonus pour l\'achat de voitures propres.
Parmi les mesures qui entrent en vigueur le 1er avril 2015 : la hausse du bonus pour l'achat de voitures propres. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY/ AFP)