Zones à faibles émissions : "Il faut revenir en arrière", demande le communiste Fabien Roussel

Publié
Article rédigé par France Info
Radio France
De nombreuses Zones à faibles émissions se mettent en place partout en France. Sur franceinfo, le communiste Fabien Roussel estime que ces ZFE sont de "véritables bombes sociales". Il demande un "moratoire" sur ces zones d'exclusion des véhicules polluants pour les "décaler dans le temps".

"Les zones à faibles émissions (ZFE) sont une véritable bombe sociale qui pénalise les plus pauvres", estime ce lundi sur franceinfo le secrétaire national du Parti communiste français (PCF) Fabien Roussel. "Saluant" le report de deux ans de la mise en place de la ZFE dans la métropole de Lyon, il demande à "revenir en arrière" sur leur instauration partout en France. "Il faut un moratoire, il faut les déplacer, les décaler dans le temps."

CARTE >> Calendrier, contrôle, périmètre, dérogations : où en est la mise en place des ZFE en France ?

"Aujourd'hui, dix millions d'automobilistes qui ont des véhicules Crit'Air 3, 4 ou 5 vont être interdits de se déplacer", assure Fabien Roussel. "Il faut permettre aux Français d'acheter des véhicules électriques pas chers, avec une prime à la conversion plus importante, mais aussi des prix bloqués." 

Fabien Roussel souhaite la gratuité des transports en commun

Le député du Nord dénonce par exemple la hausse du prix de la Dacia Spring Electric, passée de 17 000 à plus de 20 000 euros "depuis que le gouvernement a augmenté les primes à la conversion". "On ne s'en sort pas ! Comment voulez-vous qu'un ouvrier ou une aide-soignante achète un véhicule Crit'Air 1 quand ça coûte ce prix-là ?"

Fabien Roussel propose également de "rendre gratuit les transports en commun" et "d'investir beaucoup plus que ne le fait le gouvernement aujourd'hui dans le développement des lignes de métro, de tram et de bus qui roulent au gaz ou à l'hydrogène". Opposant "l'écologie punitive" et "l'écologie pour tous", le secrétaire national du PCF veut des "réformes heureuses" pour mettre "les richesses que nous avons au service du développement humain et de son bonheur".

À ce jour, onze métropoles, dont les premières ont été Lyon, Grenoble et Paris, ont leurs ZFE avec des calendriers différents. Une généralisation en France de ces zones est prévue par la loi d'ici à 2025 dans les 43 agglomérations de plus de 150.000 habitants. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.