Climat : l'ONU appelle le secteur maritime à accélérer sa transition énergétique

Dans son rapport annuel, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement déplore l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre du secteur, de 4,7% entre 2020 et 2021. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le port de Lianyungang, en Chine, le 26 novembre 2022. (STRINGER / IMAGINECHINA / AFP)

Envoyer à la casse les vieux navires pollueurs, adapter les ports aux infrastructures de carburants alternatifs, décarboner... l'ONU a appelé, mardi 29 novembre, le transport maritime à accélérer sa transition énergétique au lieu de multiplier les émissions de gaz à effet de serre

Les émissions totales de carbone de la flotte maritime mondiale ont augmenté de 4,7% entre 2020 et 2021, un chiffre qui "va dans la mauvaise direction", a averti la secrétaire générale de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), Rebeca Grynspan, lors de la présentation du rapport annuel sur le transport maritime. Avec un âge moyen actuel de près de 22 ans, "nous sommes également préoccupés par le vieillissement des navires (qui) polluent davantage à mesure qu'ils vieillissent", a ajouté l'ancienne vice-présidente du Costa Rica.

Plus de 80% des marchandises échangées

Les navires transportent plus de 80% des marchandises échangées globalement, souligne le rapport. La Cnuced appelle le secteur à investir davantage dans les améliorations techniques et opérationnelles afin de réduire son empreinte carbone. Il s'agit notamment de passer à des carburants alternatifs, à faible teneur en carbone ou sans carbone, d'utiliser les sources d'électricité à terre dans les ports et d'équiper les navires de technologies à haut rendement énergétique.

Mais les investissements dans des navires neufs qui permettent de réduire les émissions risquent d'être entravés par l'envolée des taux d'intérêts, l'assombrissement des perspectives économiques et les incertitudes réglementaires, s'inquiète l'institution onusienne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise climatique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.