COP26 : "Les politiques doivent avoir le courage de s'affranchir de certains lobbies", selon un membre de la Convention citoyenne

Pour Sylvain Burquier, membre de la Covention citoyenne, les citoyens doivent être davantage inclus dans les décisions politiques sur le climat. Ils ont publié sur franceinfo.fr une tribune en ce sens.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Manifestation de militants pour le climat en mars 2021. Photo d'illustration. (SADAK SOUICI / LE PICTORIUM / MAXPPP)

"Les politiques doivent avoir le courage de s'affranchir de certains lobbies", estime samedi 6 novembre sur franceinfo Sylvain Burquier, l'un des 51 membres de la Convention climat, signataire de la tribune sur franceinfo.fr, qui appelle les dirigeants présents à la COP26 à "inclure la parole citoyenne au plus haut niveau". "De nouvelles formes de politiques comme [...] la démocratie participative peuvent être de vrais leviers, si tant est qu'une fois la parole donnée, nous puissions appliquer certaines choses".

La parole citoyenne, qui s'est notamment exprimée au cours de la Convention citoyenne pour le climat, constituée en avril 2019 à l'initiative d'Emmanuel Macron, "peut devenir une composante complète des décisions de politique publique et de la politique à venir à travers de nouvelles formes de démocratie", selon Sylvain Burquier, "donc on croit beaucoup à ce système-là pour faire avancer les choses de manière non militante mais factuelle", grâce à des citoyens "représentatifs de la population" et "sans agenda politique".

"Il y a une espèce de blocage qui se fait. On ne comprend pas qu'à la COP26 on invite Amazon [...] Il y a vraiment des réflexions qui doivent se faire au plus haut niveau de l'État et des décisions qui doivent être prises politiquement", a martelé Sylvain Burquier, "et c'est à ce moment-là que le courage politique doit exister. 

"Malheureusement, les agendas et les lobbies ont beaucoup abîmé les avancées qui auraient pu être faites."

Sylvain Burquier, l'un des membres de la Convention climat

à franceinfo

"Revenons à des choses plus sobres", poursuit Sylvain Burquier. "Nous sommes dans une démarche de décroissance, [...] ça fait peur à tout le monde mais c'est simplement la sobriété", a expliqué celui pour lequel "être livré en une journée", "avoir des terrasses chauffées" ou "tirer des banderoles derrière des avions" n'a plus aucun sens aujourd'hui.

La Convention citoyenne pour le climat est selon lui "une vraie réussite sur les nouvelles formes de démocratie". Sylvain Burquier dit préfèrer "voir le verre à moitié plein", malgré le fait que les propositions n'aient pas toutes pu être appliquées, "jamais aucun citoyen en France n'avait autant fait avancer les choses en faisant entrer l'écologie dans le quotidien des Français. Malheureusement, ce n'est pas suffisant. Nous pouvons aller plus loin", conclut Sylvain Burquier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers COP26

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.