Climat : que faut-il attendre de la COP26 ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
Climat : que faut-il attendre de la COP26 ?
franceinfo
Article rédigé par
C. Giroud - franceinfo
France Télévisions

La COP26 s’ouvrira à Glasgow (Royaume-Uni) le 1er novembre, sous le signe de l’urgence. Armelle Oger, journaliste de "We demain", fait le point sur les enjeux de la conférence, sur le plateau du 23h, mercredi 6 octobre.

L’attente est grande, à quelques semaines de l'ouverture, le 1er novembre, de la COP 26 à Glasgow (Royaume-Uni), que certains considèrent comme celle "de la dernière chance". Parmi eux, Fatih Birol, qui dirige l’Agence internationale de l’énergie, créée dans les années 1970 pour gérer les stocks de pétrole. "Peu de gens le connaissent, mais il a fait son mea culpa, reconnaissant la part de responsabilité de l’organisation, et il plaide pour arrêter les énergies fossiles, développer les énergies renouvelables, mais surtout, pour que la COP 26 réussisse", explique Armelle Oger, journaliste de We demain, qui publie une interview de Fatih Birol dans son dernier numéro.

Des pays récalcitrants

Un discours en écho aux déclarations d’Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, à Milan (Italie), lors de la préparation de la COP 26 : "Échouer reste une possibilité, mais nous ne pouvons, ne devons pas l’accepter. (…) Nous pouvons soit sauver notre monde, soit condamner l’humanité à un avenir infernal." Cependant, les experts sont repartis "un peu pessimistes" de cette rencontre, commente Armelle Oger. "Par exemple, des pays comme la Chine, qui est un des plus grands émetteurs de gaz à effet de serre, et l’Inde n’ont pas remis leur feuille de route réactualisée", précise-t-elle, ajoutant qu’il n’y a pas eu d’avancée sur "la solidarité décidée entre les pays les plus riches et les plus modestes, pour les aider dans leur transition énergétique".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.