VIDEO. Pourquoi avons-nous du mal à agir face au changement climatique ?

Les conséquences du réchauffement climatique n'ont jamais été aussi catastrophiques.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Malgré les dangers liés au réchauffement climatique, il est encore impossible pour beaucoup de reconnaître complètement ses effets, préférant nier les risques encourus par une telle menace plutôt que d'agir. Ce déni viendrait de notre cerveau, comme l'explique le militant écologiste Cyril Dion : "Quand on vous parle de quelque chose qui est un danger intangible comme le réchauffement climatique […] la réponse du cerveau est très souvent de s'enfuir, d'essayer de ne pas se confronter à ce danger pour lequel on n'a pas de réponse immédiate." Un déni de réalité autrement appelé "syndrome de l'autruche" par le sociologue George Marshall. Il déplore notamment "un effort actif pour ne pas en parler." L'une des raisons de ce syndrome : le cerveau préfère les bénéfices certains au moment présent plutôt qu'incertains dans le futur.

Parler du réchauffement climatique autrement

Le scientifique norvégien Per Espen Stoknes parle plutôt d'une "lassitude de l'apocalypse". "À force de voir des catastrophes, notre esprit s'habitue, la peur et la culpabilité diminuent et à la fin vous ne prêtez même plus attention quand on vous parle de fin du monde." Pour de nombreux experts, il faut donc changer la nature du débat en mettant en avant des exemples positifs et à l'échelle humaine. Ce changement de méthode permettrait de dépasser cette passivité due au cerveau et faciliterait les changements de comportement.

VIDEO. Pourquoi n\'agissons-nous pas face au changement climatique ?
VIDEO. Pourquoi n'agissons-nous pas face au changement climatique ? (BRUT)