Vidéo Climat : "Mobilisez-vous, vous êtes une armée sans violence", l'appel à la désobéissance civile de Jane Fonda

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

L'actrice, devenue icône de la lutte contre le changement climatique, revient sur France Inter mardi sur son appel à la désobéissance civile dans son livre "Que faire ? Du désespoir à l'action, sauvons la planète", paru aux éditions Albin Michel. 

"Franchement, je ne m'attendais pas" à ce que Joe Biden "en fasse autant, nous applaudissons son action", déclare mardi 4 mai sur France Inter l'actrice, productrice et militante Jane Fonda. Elle se dit "absolument étonnée" de l'action du nouveau président américain. "Pour autant, cela ne suffit pas, il va falloir faire davantage et il va falloir agir plus vite", estime celle qui avait coorganisé avec Greenpeace les "vendredi alerte incendie", des manifestations devant le Capitole à Washington.

>> Loi Climat : au supermarché, à la maison, sur la route... Ce que pourrait changer le texte voté à l'Assemblée

Dans son livre Que faire ? Du désespoir à l'action, sauvons la planète, paru aux éditions Albin Michel, l'actrice devenue icône de la lutte contre le changement climatique appelle à la désobéissance civile.

"Il faut faire des choses radicales, sans violence bien sûr, pas de perturbation non plus de la propriété individuelle, mais des rassemblements massifs."

Jane Fonda

à France Inter

S'adressant aux personnes soucieuses de l'avenir et du changement climatique, mais qui "n'ont jamais fait parce qu'on ne leur a jamais demandé de faire quelque chose" et leur dit : "Mobilisez-vous, vous êtes une armée sans violence, une armée qui milite contre le changement climatique." Jane Fonda assure que "chacun peut prendre sa part et faire quelque chose à titre personnel, c'est par là que tout commence en fait".

Jane Fonda explique avoir pris conscience de l'urgence climatique à la lecture du livre de Naomi Klein Plan B pour la planète. Le New Deal vert. "Ca m'a vraiment touchée, c'est quelque chose qui se dirige sur nous à toute vitesse et nous, on doit réagir vraiment comme si la maison brûlait. Et donc là, je me suis dit il faut que j'utilise cette célébrité pour en faire quelque chose". "Les gens seront attentifs au fait que quand même on m'arrête, poursuit Jane Fonda, je voulais que les gens se réveillent. De par ma célébrité et parce que je suis blanche également, je savais très bien que la police ne me traiterait pas comme elle le ferait pour des Afroaméricains ou américaines, par exemple. "

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.