Cet article date de plus d'un an.

Dérèglement climatique : la convention citoyenne sur le climat donne la parole aux Français

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Dérèglement climatique : la convention citoyenne sur le climat donne la parole aux Français
Article rédigé par
France Télévisions

Depuis quelques mois, Éloïse, 17 ans, participe à la convention citoyenne sur le climat avec 149 autres participants. Son objectif, aboutir à des propositions concrètes pour répondre à l'urgence de la crise climatique.

Éloïse, 17 ans, est en terminal dans un lycée à Dunkerque (Nord), et depuis quelques mois, elle vient souvent à Paris. Elle a été tirée au sort pour participer à la convention citoyenne sur le climat. "Ça fait quarante ans qu'on inquiète les gens sur le changement climatique, ça fait trente ans que les scientifiques ont trouvé les mesures, maintenant le but, c'est aussi de donner la parole aux citoyens pour dire ce qu'ils pensent être le mieux pour la population française", affirme-t-elle.

Des rencontres avec des experts pour avoir une vision globale de la crise climatique

Au total, ils sont 150. Éloïse est parmi les plus jeunes, et elle est devenue un phénomène. C'est un peu la Greta Thunberg de la convention. "C'est indispensable d'avoir tous les âges, toutes les professions", s'enthousiasme un participant. À chaque session, les citoyens rencontrent des experts, analysent les chiffres pour avoir une vision globale de la crise climatique. L'objectif final est d'aboutir à des propositions très concrètes qui seront ensuite transmises au gouvernement. "Je ne sais pas si ça arrivera à être mis en œuvre, mais on aura fait le travail, on aura répondu à la mission qui nous a été accordée, et c'est le plus important", explique Éloïse. Avec les autres participants tirés au sort, elle remettra ses propositions début avril au gouvernement.



Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Convention citoyenne sur le climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.