Compensations écologiques : les pollueurs sont-ils à la hauteur ?

La compagnie Air France a annoncé qu'elle allait compenser les émissions de co2 de tous ses vols intérieurs. On appelle cela la compensation écologique. Cela consiste à compenser la pollution émise par des actions bonnes pour l'environnement, comme replanter des arbres. Est-ce vraiment mesurable et efficace ? 

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une colline défigurée, 2 hectares de forêt rasée et 1 hectare de zone humide détruit. Voilà ce qu'il a fallu faire pour construire la route des plages, à Guidel (Morbihan) en Bretagne. Des habitats précieux pour des espèces protégées seront définitivement perdus. Si le département a été autorisé à faire ces travaux, c'est parce qu'il promet de les compenser. "Nous avons tenté d'éviter et de réduire bien évidemment ces impacts. Malheureusement on est bien conscients que tout projet engendre des impacts pour les milieux environnementaux. C'est la raison pour laquelle nous avons proposé des mesures compensatoires", explique Xavier Domaniecki, directeur routes et aménagements du Morbihan.

Des mesures inutiles ?

"Mesures compensatoires", cela signifie dans ce cas reboiser des zones deux fois plus grandes. Mais pour les défenseurs de la nature, cette démarche est complètement inutile. Le reboisement est réalisé dans une zone naturelle déjà en bon état, au lieu d'être réalisé sur des terres dégradées.

Le JT
Les autres sujets du JT
la route des plages, a Guidel (Morbihan) en Bretagne a nécessité de raser 2 hectares de forêt. 
la route des plages, a Guidel (Morbihan) en Bretagne a nécessité de raser 2 hectares de forêt.  (FRANCE 2)