Circulation alternée : quelles solutions pour se passer des plaques impaires ?

Transports publics gratuits, location, covoiturage... Malgré la circulation alternée mise en place lundi, il existe de nombreuses solutions pour les propriétaires de véhicules immatriculés pairs interdits de circuler.

(© MaxPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La circulation alternée mise en place lundi dans 23 communes d'Ile-de-France pour réduire la pollution de l'air peut tourner au casse-tête pour les automobilistes qui ne peuvent se passer de leur véhicule. Sur Internet, il est possible de trouver des alternatives en quelques clics.

La location aux particuliers

Sur plusieurs sites internet, des particuliers louent leurs voitures à d'autres en précisant la plaque d'immatriculation. Une solution moins onéreuse  d'environ 30 à 40 % que les locations classiques. 

Mais les demandes pour lundi ont explosé en peu de temps. "Une heure et demie après l'annonce de la circulation alternée, plusieurs centaines de réservations ont été enregistrées. C'est assez impressionnant comme retombées pour notre site internet" , raconte Alexandre Woog, directeur de la plateforme Autovoisin.com.

Attention tout de même, sur ce site, ce sont les particuliers qui fixent les prix de location. Face à la demande de véhicules aux plaques impaires, les prix risquent d'exploser.

Le covoiturage

Sur les sites de covoiturages aussi, les recherches de trajets en Ile-de-France se multiplient. Mais selon Laure Wagner, du site Blablacar.fr, les automobilistes aux bonnes plaques n'ont pas forcément le réflexe de proposer leurs places libres sur le site. "Il faudrait que les conducteurs jouent la carte de la solidarité. Ceux qui peuvent rouler lundi devraient publier leurs trajets domicile-travail. Lors du pic de pollution de l'année dernière, un tiers seulement des conducteurs qui étaient en recherche de places ont pu trouver un covoiturage", explique-t-elle.

A noter, qu'avec le covoiturage, les voitures aux plaques d'immatriculation paires pourront rouler. Selon l'arrêté préfectoral, toute voiture qui transporte au moins trois personnes peut circuler lundi.

Mais la mesure semble bien difficile à appliquer pour la police et de nombreuses questions sont en suspens. Qui entre dans cette catégorie ? Un conducteur qui emmène des enfants à l'école est-il en tort ? Et si un automobiliste transporte des passagers qui descendent au fur et à mesure des étapes du covoiturage et qu'il est contrôlé par un agent seul, sera-t-il puni ?

"Nous agirons avec discernement" , a assuré Muriel Rault, commissaire à la Direction de l'ordre public et de la circulation de la préfecture de police. "L'objectif est d'assurer une pédagogie, de compter sur le civisme des citoyens pour qu'ils respectent de facto l'obligation de circulation alternée."

Les transports en commun

D'autres dérogations ont été mises en place notamment pour les ambulances, les taxis, certains corps de métiers ou pour les véhicules hybrides et électriques.

Il reste également la solution de prendre les transports en commun. A l'instar de ce week-end, les voyages en bus, métros, RER et tramways sur l'ensemble de la zone soumise à la circulation alternée seront gratuits jusqu'à 23h59 lundi.

Ou prendre le risque de rouler quand même...

"J'irai au bureau avec ma voiture " raconte Frédéric, directeur médical dans l'industrie pharmaceutique, et dont la plaque est paire. Pour lui, 22 euros, c'est "moins cher que prendre un taxi"

Jérôme Jadot a rencontré des automobilistes à Issy-les-Moulineaux, une des villes concernées par la circulation alternée
--'--
--'--

Reste à savoir si les policiers n'obligeront pas les véhicules à plaque paire à faire demi-tour...