La circulation alternée, comment ça marche ?

Ce lundi ne peuvent circuler dans Paris et sa proche banlieue que les véhicules immatriculés d'un numéro impair. Qui est concerné, que risque-t-on si on ne respecte pas les règles de la circulation alternée?

(La circulation alternée est mise en place ce lundi 23 mars à Paris et dans 22 autres communes. © Maxppp)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les véhicules légers (voitures, scooters et motos) aux immatriculations impaires circulent les jours impairs, les immatriculations paires les jours pairs : c'est le principe de la circulation alternée prévue lundi 23 mars à Paris et dans sa proche banlieue de six heures à minuit. Avec toutefois toute une série de dérogations. Le mode d'emploi de la circulation alternée est régi par un arrêté interpréfectoral du 7 juillet 2014, qui peut être consulté sur le site www.prefecturedepolice.fr. 

Quelles sont les communes concernées ?

Paris et les 22 communes suivantes :

Dans les Hauts-de-Seine (92): Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Clichy.

En Seine-Saint-Denis (93): Saint-Ouen, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers, Saint-Denis.

Dans le Val-de-Marne (94): Vincennes, Saint-Mandé, Charenton-le-Pont, Ivry-sur­ Seine, Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly.

A l'exclusion de l'A86 pour les parties des communes concernées qu'elle traverse, l'objectif étant de permettre un "transit routier normal autour de la zone de restriction parisienne, en articulation avec la Francilienne".

A VOIR AUSSI ►►► Expliquez-nous... la circulation alternée

Quelles sont les dérogations possibles ?

Peuvent circuler quelle que soit leur immatriculation:

Les véhicules considérés comme "propres" (électriques, hybrides, fonctionnant au gaz) et les voitures transportant au moins trois personnes (les usagers de la route sont d'ailleurs invités à recourir au covoiturage)

Les véhicules assurant des missions de service public: d'incendie et de secours, des forces de l'ordre, de transports liés à la santé, d'handicapés, de médicaments, de transport funéraire...

Les véhicules chargés de l'approvisionnement des populations: alimentation, camions frigorifiques, camions-citernes

Les autocars et véhicules de transport en commun, taxis, voitures de tourisme avec chauffeur, véhicules d'auto-école

Les véhicules et engins de chantier, de dépannage, de déménagement, de nettoiement, bennes à ordures, transports de fonds, de journaux, postaux...

Les véhicules des professionnels dans certains cas. Les représentants de commerce et les journalistes peuvent par exemple utiliser leur voiture quelle que soit son immatriculation pour se rendre à leur travail

Les camionnettes et utilitaires de moins de 3,5 tonnes

Les véhicules immatriculés à l'étranger

Les transports en commun sont-ils gratuits ?

Oui. La mise en oeuvre de la circulation alternée à un corollaire: la gratuité des transports en commun (métro, bus, tramway, RER) dans la zone et pour toute la durée concernée.

Que risque-t-on en cas de non respect ?

Toute infraction est passible d'une contravention de 2e classe, soit une amende de 22 euros si elle est réglée immédiatement, et 35 euros ensuite. Un automobiliste récalcitrant pourra voir son véhicule immobilisé ou mis en fourrière.

Et mardi?

On ne sait pas encore si la circulation alternée sera reconduite pour la journée de mardi. L'Etat et la préfecture de Paris décideront de sa prolongation dans la journée de lundi. Selon Hélène Marfaing, directrice adjointe d'Airparif (le réseau de surveillance de la qualité de l'air pour la région parisienne), "il n'est pas possible de faire de prévision de la qualité de l'air à cette échéance mais les conditions météo annoncées ne permettent pas de dire que l'on va revenir à une situation normale. Nous le saurons demain" .

Airparif prévoit pour la journée de lundi des concentrations de particules fines d'entre 45 et 60 microgrammes par m3. Des prévisions proches des concentration de pollution observées ce dimanche en Ile-de-France.