VIDEO. Tasmanie : l'échouage mortel de près de 400 cétacés "reste un grand mystère"

Quelque 380 globicéphales sont morts dans une baie en Tasmanie (Australie), cette semaine. La communauté scientifique ne parvient pas à expliquer pourquoi ces mammifères marins se sont échoués à cet endroit et en si grand nombre.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La plupart n'ont pas pu être sauvés. La course contre la montre engagée depuis la découverte, lundi 21 septembre, de plusieurs centaines de globicéphales échoués sur des bancs de sable d'une baie de la côte ouest de l'île de Tasmanie (Australie) a permis d'en sauver 88. Mais les sauveteurs n'ont rien pu faire pour 380 autres de ces mammifères marins. Ce phénomène est malheureusement récurrent, sans que la communauté scientifique arrive à en identifier les causes exactes. "Ça reste vraiment un grand mystère et c'est reconnu comme tel", affirme Sandra Guyomard, présidente de l'association Réseau cétacés, à franceinfo.

L'une des caractéristiques majeures des globicéphales, des animaux de la famille des cétacés, est leur forte cohésion sociale. Elle peut les amener à suivre le leader du groupe n'importe où, même si celui-ci est désorienté à cause d'une maladie. Suffisamment désorienté pour faire échouer toute une colonie sur des bancs de sable ? C'est possible, assure la spécialiste.

Victimes de leur cohésion sociale ?

Tout comme il est possible qu'un séisme aquatique ait pu provoquer une désorientation d'un animal. Enfin, "certains échouages ont parfois été corrélés à des essais militaires qui leur créent des lésions qui les font souffrir et les désorientent", avance la présidente de l'association. Ces dernières années, la thèse du suicide collectif a surgi, mais là encore, il est difficile de s'avancer.

Une chose est sûre, la cohésion sociale extrêmement prégnante chez ces globicéphales compliquent les opérations de sauvetage. "Ce sont des animaux qui s'entraident, qui sont solidaires, chez lesquels l'union fait la force, conclut-elle. Même les survivants n'ont pas envie d'être sauvés pour rester auprès du groupe en péril."

Un globicéphale échoué et mort sur les côtes de Tasmanie (Australie), jeudi 24 septembre 2020.
Un globicéphale échoué et mort sur les côtes de Tasmanie (Australie), jeudi 24 septembre 2020. (MELL CHUN / AFP)