"60 Millions de consommateurs" réclame un "Menag'score" pour aider les consommateurs à choisir des produits ménagers moins nocifs

Le magazine a étudié dans son hors-série la composition de 60 produits ménagers parmi les plus vendus. 

Le magazine \"60 millions de consommateurs\" réclame, le 12 avril 2019, la mise en place d\'un \"Ménag\'score\" sur les produits ménagers vendus dans le commerce.
Le magazine "60 millions de consommateurs" réclame, le 12 avril 2019, la mise en place d'un "Ménag'score" sur les produits ménagers vendus dans le commerce. (NEVILLE MOUNTFORD-HOARE / ALTOPRESS)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Beaucoup de produits ménagers industriels vendus dans le commerce "contiennent une ou plusieurs substances toxiques, nuisibles à notre santé ou à l'environnement", alerte 60 Millions de consommateurs, qui les accuse d'être les "principaux responsables" de la pollution de l'air intérieur. Après avoir analysé la composition de 60 références, le magazine réclame un meilleur étiquetage et propose la création d'un "Ménag'score", sur le modèle du Nutri-Score déjà présents sur certains produits alimentaires.

Il faut un système lisible et clair pour le consommateur, pour qu'il achète en rayon en toute connaissance de cause.Christelle Pangrazzi, rédactrice en chef adjointe de "60 millions de consommateurs"à franceinfo

Le système proposé par 60 millions de consommateurs classerait les produits ménagers de A à E : A étant les produits les plus vertueux, ne contenant "aucune substance indésirable pour la santé et l'environnement" et E étant les références contenant une "quantité importante de substances irritantes, allergisantes et très nocives pour la santé (perturbateurs endocriniens, cancérogènes, reprotoxiques, toxiques...)".

>> Allergènes, cancérogènes… "60 millions de consommateurs" dénonce la toxicité des principaux produits ménagers

Le magazine réclame également la publication de la liste complète des composants des produits ménagers. "Pour les détergents, il y a déjà une obligation de mettre les ingrédients sur internet, réagit Christelle Henry, directrice développement durable de l'Afise, le syndicat des produits d'hygiène industriels. Il nous semble plus important de mettre sur l'étiquette des informations pratiques sur l'utilisation plutôt que la composition entière avec des noms de produits chimiques qui n'ont pas forcément du sens aux consommateurs."

Un "cocktail de molécules" plus important dans les produits manufacturés

Dans le même temps, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) alertent également sur les risques posés par ces produits ménagers. Ils en ont analysé une trentaine et en ont testé une dizaine en condition réelle, six manufacturés et quatre "faits maison".

Les produits industriels émettent beaucoup plus de composés organiques volatils (COV), de minuscules poussières dont certaines sont classés cancérogènes possibles, comme l'acétaldéhyde, ou avérés, comme le formaldéhyde. "Les produits manufacturés ont davantage de produits chimiques, donc ils vont dégager un cocktail de molécules plus grand", explique Isabelle Augeven-Bour, ingénieure qualité de l'air à l'Ademe. Mais "dans les conditions d'utilisation normales, en respectant les quantités du fabriquant et en aérant, il n'y a aucun problème", tempère-t-elle.

Il est possible de privilégier les produits "faits maison", à condition de limiter les huiles essentielles, recommande l'Ademe. "Plus il y en a, plus les émissions de COV augmentent. Deux-trois gouttes suffisent !", prévient Isabelle Augeven-Bour.