À Belle-Île-en-Mer, les déchets sont devenus un problème

Les touristes nombreux en été ne trient pas leurs ordures. Sur l'Île, la gestion des déchets est devenue difficile.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Derrière la carte postale, les poubelles. À Belle-Île-en-Mer, la gestion des déchets est difficile. En été, les touristes sont nombreux, la population est multipliée par huit. Un tiers des déchets annuels de l'île sont produits sur cette seule période. Les ordures recyclables partent sur le continent par bateaux. Le reste est enfoui sur place.

Une redevance importante

Dans moins de 10 ans, le centre d'enfouissement sera saturé. La solution : réduire les déchets en mettant l'accent sur le tri sélectif et le recyclage. Mais nombreux sont les touristes qui ne trient pas. Ces négligences ont dû mal à passer chez les résidents. Ils sont les seuls à payer : entre 140 et 220 euros de redevance.
Dans un camping de l'île, la patronne a pourtant choisi de ne pas répercuter le coût sur les clients, elle préfère informer sur les règles de tri avec un coin déchetterie spécifique. "On a nettement réduit notre part d'ordures ménagères", explique la gérante, Sandrine Cornil.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le contenu d\'une poubelle, à Francfort (Allemagne), le 13 mars 2015. 
Le contenu d'une poubelle, à Francfort (Allemagne), le 13 mars 2015.  (PATRICK PLEUL / DPA)