Biélorussie : "Sauvez-le, je vous en prie !", appelle la mère du journaliste arrêté

"Je demande, je supplie, j'appelle toute la communauté internationale à le sauver", a-t-elle lancé lors d'un entretien avec l'AFP.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Roman Protassevitch lors d'une manifestation à Minsk (Biélorussie), le 23 mai 2021. (STR / AFP)

Depuis la Pologne où ils vivent, les parents du journaliste Roman Protassevitch, arrêté après le détournement de son vol Ryanair contraint d'atterrir, appellent le monde à "le sauver". Natalia Protassevitch, la mère du jeune opposant de 26 ans, dit n'avoir pas dormi depuis deux nuits, serrant son téléphone dans ses mains, dans l'espoir d'avoir des nouvelles. "Je demande, je supplie, j'appelle toute la communauté internationale à le sauver", lance-t-elle, fondant en larmes, lors d'un entretien avec l'AFP. "Ce n'est qu'un journaliste, ce n'est qu'un enfant, s'il vous plaît, s'il vous plaît ... Je demande de l'aide. S'il vous plaît, sauvez-le ! Ils vont le tuer !"

Natalia et son mari Dmitry estiment que leur fils pourrait se trouver dans un centre de détention des services secrets biélorusses, toujours connus sous le nom de KGB. "L'avocate a tenté de le voir aujourd'hui, mais elle n'a pas pu le rencontrer. Nous ne savons toujours pas s'il est là-bas, quel est son état, comment il se sent", dit Dmitry, ancien militaire. "L'une des façons dont nos autorités pratiquent la torture est de ne pas dire à la famille où leurs proches sont détenus", insiste-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections en Biélorussie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.