Biélorussie : la tension reste vive

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Biélorussie : la tension reste vive
franceinfo
Article rédigé par
T. Grosse, G. Vaudry - franceinfo
France Télévisions

En Biélorussie, depuis dix jours, l'opposition refuse de reconnaître la victoire d'Alexandre Loukachenko aux dernières élections présidentielles. Pour l'heure, ce dernier reste inflexible et la tension est toujours vive dans le pays.

À Minsk, la capitale de la Biélorussie, des milliers de manifestants se sont amassés devant la statue de Lénine. Depuis dix jours, les rassemblements sont devenus quotidiens. Une seule revendication : le départ du président Alexandre Loukachenko. Le drapeau rouge et blanc, aboli à l'époque soviétique, est devenu le symbole de l'opposition à celui qu'ils considèrent comme le dernier dictateur d'Europe. Les manifestants ont reçu le soutien de Svetlana Tsikhanovskaïa, la principale figure de l'opposition.

Ouvrir la voie à un nouveau gouvernement

Réfugiée en Lituanie, elle les appelle à ne pas relâcher la pression. "Cette injustice nous démontre à quel point ce système décadent fonctionne. Un système où un homme contrôle tout. Un homme qui tient le pays dans la peur depuis 26 ans", a déclaré l'ancienne candidate à l'élection présidentielle biélorusse. Mardi 18 août, l'opposition a annoncé la création d'un conseil de coordination. L'objectif est d'ouvrir la voie à un nouveau gouvernement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.