Cet article date de plus de cinq ans.

Dallas : cinq policiers tués, des suspects arrêtés, un autre est mort

La police de Dallas au Texas a annoncé la mort de cinq policiers abattus jeudi soir en marge d'un rassemblement contre les violences policières. Sept autres policiers et deux civils ont été blessés selon le maire de la ville. Des suspects sont en garde à vue.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Un policier de Dallas se protège des tirs en marge d'une manifestation ©SIPA/AP/LM Otero)

Dix officiers de police ont été pris pour cible par les tirs d'un sniper en marge d'une marche contre les violences policières organisée jeudi soir, heure locale à Dallas, aux Etats-Unis. Le bilan est lourd : cinq agents sont morts, sept autres blessés. Deux civils ont également été blessés. 

La manifestation organisée à Dallas pour protester contre les violences avait commencé dans une ambiance plutôt détendue. Les images des télévisions montraient des manifestants et des policiers marcher dans le calme, quand des tirs ont été entendus. Le chef de la police de Dallas a annoncé ce vendredi qu'un tireur s'était retranché dans un parking et a finalement été tué par un robot piégé de la police. Pendant les négociations, il a annoncé avoir voulu viser des "policiers blancs". 

A LIRE AUSSI ►►► 21h30 à Dallas : des coups de feu à la fin d'une manifestation, scènes de panique...

Cet homme a depuis été identifié : il s'appelle Micah Johnson, 25 ans, c'est un Afro-américain qui était réserviste de l'armée, et qui avait été déployé en Afghanistan entre novembre 2013 et juillet 2014. Du matériel pour fabriquer des bombes, des gilets pare-balles, des armes, des munitions, ainsi qu'un journal ont été retrouvés à son domicile. Ce journal doit être analysé par les enquêteurs. Trois autres personnes, dont une femme, sont en garde à vue, toujours selon la police. La Maison Blanche a expliqué dans la soirée vendredi exclure la piste terroriste.

A LIRE AUSSI ►►► Dallas : le suspect mort était un vétéran qui voulait "tuer des policiers blancs"

Restriction des vols

Malgré tout, la piste terroriste a d'abord été prise très au sérieuse par les autorités américaines, et notamment la FAA, l'administration fédérale de l'aviation civile, qui a décidé de restreindre les vols au-dessus du centre-ville de Dallas.Les faits se sont produits en marge d'une manifestation visant à dénoncer les violences policières après la mort cette semaine de deux Afro-Américains, tués par des policiers

blancs à Baton Rouge, en Louisiane, et Minneapolis, dans le Minnesota.

A LIRE AUSSI  ►►► États-Unis : nouvelle polémique après la mort de deux hommes noirs abattus par la police

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.