Législatives en Corée du Sud : déroute pour le camp conservateur, le président promet des réformes

Le principal parti d'opposition de Corée du Sud a remporté les élections législatives, selon des résultats presque complets rapportés par l'agence Yonhap jeudi.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le président sud-coréen, Yoon Suk-yeol, vote pour les élections législatives, le 5 avril 2024 à Busan (Corée du Sud). (YONHAP / AFP)

Le président sud-coréen, Yoon Suk-yeol, a promis des "réformes", jeudi 11 avril, après des élections législatives désastreuses pour le camp conservateur, qui ont renforcé la mainmise de l'opposition sur le Parlement. "Je vais humblement honorer la volonté du peuple exprimée lors des élections générales, réformer les affaires de l'Etat et faire de mon mieux pour stabiliser l'économie et les moyens de subsistance de la population", a déclaré le dirigeant conservateur, selon son chef de cabinet Lee Kwan-sup.

Le principal parti d'opposition de Corée du Sud a remporté les élections législatives, selon des résultats presque complets rapportés par l'agence Yonhap jeudi. Un coup dur pour Yoon Suk-yeol : son parti, Pouvoir au peuple, et son principal allié sont passés de 114 à 108 sièges au Parlement, d'après ces résultats quasiment définitifs.

Les grands gagnants sont le Parti démocratique (PD) de Lee Jae-myung et ses alliés. Ils ont vu leur nombre de sièges grimper à 174, contre 156 dans la précédente législature. Le parti Reconstruire la Corée, fondé il y a quelques semaines, a profité du mécontentement à l'égard des deux principaux partis pour obtenir 12 sièges.

Dans la lignée du scrutin, le chef du parti conservateur, Han Dong-hoon, le Premier ministre, Han Duck-soo, et une série de collaborateurs de haut rang ont présenté leur démission, selon des médias locaux. Le triomphe de l'opposition a toutefois été moins important que ne le laissaient supposer les sondages de sortie des urnes. Les partis d'opposition réunis n'ont en effet pas atteint la super-majorité de 200 sièges à l'Assemblée nationale, qui en compte 300.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.