Pièces à conviction, France 3

VIDEO. Megumi, la petite Japonaise enlevée par la Corée du Nord

En 1977, une petite Japonaise de 13 ans, disparaît sans laisser d’indices. Vingt ans plus tard, on apprend qu’elle aurait été enlevée par les services secrets nord-coréens. "Pièces à conviction" a retrouvé le policier chargé de l’affaire. Extrait.

Dans les années 1970 et 1980, des Japonais ont été enlevés par le régime nord-coréen pour former ses espions aux us et aux us et coutumes nippons pour mieux infiltrer l’archipel ennemi. Parmi eux, Megumi, une Japonaise de 13 ans, a disparu en 1977 à Niigata, une ville côtière qui donne sur la mer du Japon, face à la péninsule coréenne. Sans laisser d’indices. "Pièces à conviction" a retrouvé le policier chargé de l’affaire.

Aujourd’hui,Toshiaki Takeda se souvient : "On ne pouvait pas conclure à un kidnapping parce qu’il n’y avait pas de message, pas de demande de rançon. Elle avait juste disparu. C’était peut-être une fugue mais elle n’avait aucune raison de fuguer."

Enlevée, puis transportée sur un bateau

Les mois et les années passent… Vingt ans après la disparition de l’adolescente, en 1997, la vérité éclate enfin. Megumi Yokota a été enlevé par la Corée du Nord. "L’information est venue d’un ancien espion nord-coréen, explique Toshiaki Takeda. Megumi avait été enlevée puis transportée sur un bateau. Comme elle appelait à l’aide et faisait beaucoup de bruit, elle a été jetée dans la cale. La petite Megumi aurait désespérément essayé de s’enfuir, mais en vain. L’ancien espion a raconté qu’elle aurait essayé d’arracher les portes à mains nues. Ses mains étaient en sang."

Megumi n’a jamais été retrouvée.

Extrait de "Sur la piste des Françaises kidnappées par la Corée du Nord", un reportage à voir le 31 janvier sur France 3.

PIECES A CONVICTION/FRANCE 3. 31 janvier 2018, Megumi
PIECES A CONVICTION/FRANCE 3. 31 janvier 2018, Megumi (PIECES A CONVICTION/FRANCE 3)