Pièces à conviction, France 3

VIDEO. Dans le ventre d'un chalutier nord-coréen, un bateau-espion

Le 21 avril 2001, dans les eaux territoriales japonaises, un chalutier au comportement suspect est repéré, filant vers la Corée du Nord. Les forces nippones le prennent en chasse et le coulent. Il s’agit en fait d’un navire de guerre des services secrets nord-coréens, spécialement équipé pour assurer des kidnappings. "Pièces à conviction" raconte cette histoire qui ressemble à un film d’espionnage. Extrait.

Voir la vidéo
PIECES A CONVICTION/FRANCE 3

Le 21 avril 2001, dans les eaux territoriales japonaises, est repéré un chalutier au comportement suspect. Malgré les coups de semonce, le bateau file plein ouest vers la Corée du Nord. Les forces japonaises se lancent à ses trousses, une course poursuite qui va durer six heures. Immobilisé par les tirs des mitrailleuses lourdes nippones, le bateau nord-coréen coule. Un an, plus tard, renfloué par les autorités japonaises, il va révéler bien des secrets sur les méthodes d’espionnage et de kidnapping de la Corée du Nord.

Un scooter sous-marin pour les missions d’infiltration

Aujourd’hui, les Japonais viennent de tout le pays pour visiter ce bateau fantôme qui aurait pu avaler n’importe lequel d’entre eux. L’épave abritait tout un arsenal : lance-missiles anti-aériens, grenades, fusils d’assaut... mais aussi un scooter sous-marin indispensable pour mener à bien les missions d’infiltration. Un officier des gardes-côtes détaille pour les touristes les pièces à conviction trouvées dans le faux bateau de pêche.

Un petit navire espion utilisé pour les kidnappings

Il tient surtout à montrer l’arrière du navire. Là, une porte géante ouvre sur l’intérieur : vide. Le gros chalutier cachait dans son ventre un petit bateau espion. Un garde-côtes japonais explique : "Ce petit bateau est très difficile à repérer de loin. Il est très rapide et quand les espions l’utilisaient pour les kidnappings, c’était impossible de les arrêter. Parce que ce bateau vient très vite se cacher à l’intérieur du gros chalutier espion. Et là, c’était trop tard. Impossible de les repérer et de les arrêter."

Conçu par les maîtres à penser de l’espionnage nord-coréen, le navire a été dessiné pour tromper l’ennemi. Grâce à ce type de bateau-espion, le Corée du Nord aurait kidnappé des dizaines de Japonais.

Extrait de "Sur la piste des Françaises kidnappées par la Corée du Nord", un reportage à voir le 31 janvier sur France 3.

PIECES A CONVICTION/FRANCE 3. 31 janvier 2018
PIECES A CONVICTION/FRANCE 3. 31 janvier 2018 (PIECES A CONVICTION/FRANCE 3)