Corée du Nord : Kim Jong-un se dit "prêt à déployer" des armes nucléaires contre la Corée du Sud et les Etats-Unis en cas d'affrontement militaire

Cette nouvelle menace intervient alors que les Etats-Unis et la Corée du Sud ont mené cette semaine des exercices militaires communs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le leader nord-coréen Kim Jong-un visite un cimetière militaire de victimes de la Guerre de Corée, à Pyongyang, le 27 juillet 2022, sur une photo transmise le lendemain par l'agence officielle du pays. (KCNA VIA KNS / AFP PHOTO)

La Corée du Nord est "prête à déployer" sa force de dissuasion nucléaire en cas d'affrontement avec son voisin du Sud et les Etats-Unis, a prévenu Kim Jong-un lors d'un discours mercredi 27 juillet, rapporté par les médias officiels du pays jeudi.

"La force de dissuasion nucléaire de notre pays est également prête à mobiliser sa puissance absolue de manière fiable, précise et rapide, conformément à sa mission", a détaillé le leader nord-coréen, selon l'agence officielle Korean Central News Agency de Pyongyang. Les forces armées du pays sont "parfaitement préparées" à "faire face à tout affrontement militaire avec les Etats-Unis", a-t-il ajouté.

Des menaces contre Séoul

Il a aussi menacé le nouveau président conservateur sud-coréen Yoon Suk-yeol, qui promet d'être plus ferme sur le dossier nord-coréen. Si la Corée du Sud menait une "action militaire" contre la Corée du Nord, elle "serait immédiatement punie par notre puissante force et le gouvernement de Yoon Suk-yeol et son armée seraient anéantis", a assuré Kim Jong-un mercredi.

Kim Jong-un s'exprimait devant des vétérans de la guerre de Corée de 1950-1953, à l'occasion des célébrations du "Jour de victoire" marquant l'armistice.

Cette semaine, l'armée américaine a organisé des exercices de tir réel en Corée du Sud avec des hélicoptères d'attaque Apache, pour la première fois depuis 2019. En juin, Washington et Séoul avaient menacé la Corée du Nord d'une riposte "rapide" en cas de nouvel essai nucléaire, par davantage de sanctions mais aussi une potentielle révision de la "posture militaire" américaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corée du Nord

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.