Cet article date de plus d'onze ans.

Cinq d'entre elles ont été touchées à la tête, selon des rapports d'autopsies réalisées en Turquie

"Les résultats mettent en évidence que les forces israéliennes ont tiré pour tuer les activistes et non pas pour les maîtriser", a indiqué à l'AFP l'un des avocats des familles des victimes, Yasin Divrak.Le raid israélien du 31 mai, qui a fait neuf morts, a porté un coup sévère aux relations entre la Turquie et l'Etat hébreu.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un des bateaux de la flottille d'aide humanitaire pour Gaza (mai 2010) (AFP / Free Gaza Movement)

"Les résultats mettent en évidence que les forces israéliennes ont tiré pour tuer les activistes et non pas pour les maîtriser", a indiqué à l'AFP l'un des avocats des familles des victimes, Yasin Divrak.

Le raid israélien du 31 mai, qui a fait neuf morts, a porté un coup sévère aux relations entre la Turquie et l'Etat hébreu.

La plus jeune victime, un homme de 19 ans, disposant également de la nationalité américaine, a été touchée par cinq balles, dont deux à la tête, selon le rapport.

Une balle a été tirée à bout portant contre le visage du lycéen et son corps présente deux autres impacts: à la nuque et dans le dos.

En ce qui concerne les autres corps, les médecins légistes ne sont pas parvenus à d'autres conclusions. Ceux-ci ayant été lavés après l'abordage ou en trop mauvaise condition pour être examinés, selon les documents.

Exécutions sommaires?
Le journaliste Cevdet Kiliclar, 38 ans, qui est l'éditeur internet de l'ONG islamiste turque IHH qui a parrainé l'expédition destinée à forcer le blocus israélien contre Gaza, a été abattu d'une balle dans la tête, note le rapport.

Un homme de 61 ans, Ibrahim Bilgen a vraisemblablement été abattu par une arme à feu.

Les autorités israéliennes affirment avoir riposté à l'attaque de militants munis de barres de fer et de couteaux lors de l'abordage du navire turc, dans les eaux internationales.

Les organisateurs de la flottille affirment au contraire que les commandos israéliens ont tiré aveuglément sur les passagers, qui se sont défendus avec des barres de fer.

Après ce raid, la Turquie a rappelé son ambassadeur et exigé une enquête internationale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.