Quand les Chinois dopent les ventes du groupe SEB

Les Chinois achètent de plus en plus du made in France, révèle SEB, le roi de l'électroménager. Ce dernier affiche des bénéfices en forte hausse dopée par son succès en Asie.

FRANCE 2

Ces clients chinois ne le savent pas, mais c'est une entreprise française qui se cache derrière ces bouilloires. Supor, c'est une marque du groupe SEB rachetée il y a dix ans par le Français. Elle est ici numéro un des articles culinaires. "Ces produits se vendent très bien. L'autocuiseur pour le riz, la cuisinière à induction et surtout la machine à jus de soja", explique Xiao Shuai, vendeur. Les appareils sont distribués dans 60 000 magasins du pays avec une présence de plus en plus forte sur internet. De quoi doper les ventes : +28% depuis janvier. 1,2 milliard d'euros cumulés en 2017, c'est 50% de plus qu'en France.

La Chine : premier marché du groupe

L'entreprise s'est adaptée à la gastronomie locale. "Nous innovons sur des produits traditionnels en amenant des choses comme davantage de vitesse, davantage de goût avec des cuiseurs à riz qui permettent de reproduire la cuisse traditionnelle en Chine", rapporte Bertrand Neuschwander, directeur général délégué Seb. La Chine est devenue le premier marché du groupe. À elle seule, c'est 20% du chiffre d'affaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Chinois achètent de plus en plus du made in France, révèle SEB, le roi de l\'électroménager. Ce dernier affiche des bénéfices en forte hausse dopée par son succès en Asie.
Les Chinois achètent de plus en plus du made in France, révèle SEB, le roi de l'électroménager. Ce dernier affiche des bénéfices en forte hausse dopée par son succès en Asie. (FRANCE 2)