Pièces à conviction : la Chine importe massivement du bois français

Le magazine Pièces à conviction du mercredi 28 octobre sera consacré aux forêts françaises, devenues une marchandise comme une autre. 25% de la récolte de bois de chêne est aujourd'hui exportée en Asie.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Dans la région de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), se trouve l'un des plus importants sites de transformation de chêne en France. L'usine fabrique des traverses de chemin de fer et du parquet vendu dans le monde entier. Les affaires de David Chavot, à la tête de l'entreprise, marchent bien. Mais beaucoup d'autres scieries françaises sont menacées : elles n'ont plus les moyens d'acheter du bois brut. Cette matière première est devenue trop chère depuis l'arrivée sur le marché de nouveaux clients. 

25% de la récolte de chêne partie en Asie

"Depuis 2010, c'est la Chine qui vient acheter en France, avec une demande et un besoin qui est sans commune mesure avec ce qui se passait jusqu'alors. Ce besoin a créé un véritable déséquilibre dans notre filière puisque c'est plus de 25% de la récolte de chêne du territoire français qui est finalement partie en Asie dans ces dernières années. Ça a créé un manque important dans les scieries françaises", explique David Chavot. Pour comprendre l'appétit des Chinois, il faut remonter quelques années en arrière : après avoir coupé la plupart de leurs forêts entre les années 50 et 70, aujourd'hui, ils plantent. Pendant que leurs arbres poussent, les Chinois vont chercher du bois ailleurs. 

Pièces à conviction : "Forêts en danger - Que fait l'État ?" à 23h15, mercredi 28 octobre

Le JT
Les autres sujets du JT
Pièces à conviction : la Chine importe massivement du bois français
Pièces à conviction : la Chine importe massivement du bois français (France 3)