Cet article date de plus de huit ans.

Les faussaires de grands crus bordelais à l'oeuvre en Chine

Les bons vins français, signes d'un statut social élevé, ont la cote en Chine, qui devrait devenir d'ici 2014 le sixième pays consommateur au monde. A ce titre, les grands crus de Bordeaux intéressent bon nombre de faussaires aux pratiques des plus douteuses. Les importateurs doivent faire preuve d'une grande vigilance.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une Chinoise prenant un cours d'oenologie à Pékin. (FTV)

Les vins français séduisent de plus en plus les Chinois, surtout quand il s'agit d'une grande marque et si le prix est élevé. Un marché gigantesque pour les faussaires qui n'hésitent pas à réutiliser des bouteilles vides en les remplissant avec un vin de moindre qualité.

Actuellement, l'ensemble de la consommation de vin s'établit à un litre par an et par personne dans le pays, mais le marché va prochainement exploser. Aussi, les importateurs doivent-ils mettre en place des parades pour garantir la qualité de ce qui est vendu.

 

Devant le succès du vin, les marchands font face à la contrefaçon

AFP, le 10 août 2011

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.