La Chine démet de ses fonctions le chef du Bureau de liaison avec Hong Kong

Wang Zhimin, en poste depuis 2017, a été remplacé par Luo Huining, selon la télévision d'Etat.

Des milliers de manifestants, le 1er janvier 2020, à Hong Kong. 
Des milliers de manifestants, le 1er janvier 2020, à Hong Kong.  (SHIOMI KADOYA / YOMIURI / AFP)

La Chine a annoncé, samedi 4 janvier, le remplacement du chef du Bureau de liaison avec Hong Kong, l'organisme en charge des affaires avec le territoire autonome, en proie à des manifestations pro-démocratie depuis juin. Wang Zhimin, 62 ans, "a été démis de ses fonctions de directeur du Bureau de liaison" pour les affaires de Hong Kong, un poste qu'il occupait depuis 2017. Il a été remplacé par Luo Huining, a indiqué sans plus de précisions la télévision publique CCTV.

Un Bureau stratégique, cible des manifestants

Le Bureau de liaison, basé à Hong Kong, est l'organisme qui représente le pouvoir de Pékin dans l'ancienne colonie britannique, depuis sa rétrocession à la Chine en 1997. En vertu du principe "un pays, deux systèmes", Hong Kong jouit en théorie jusqu'en 2047 d'une semi-autonomie et de libertés très étendues n'existant pas en Chine continentale, comme une justice indépendante et la liberté d'expression.

Le territoire de plus de 7 millions d'habitants est secoué depuis juin par des manifestations, souvent violentes, de militants qui dénoncent l'ingérence jugée grandissante de Pékin dans ses affaires et exigent des réformes démocratiques. Le Bureau de liaison, symbole de la présence de Pékin à Hong Kong, a été visé à plusieurs reprises par les manifestants. En juillet, il avait été notamment été la cible de jets d'œufs et de graffitis.