La Chine rompt l'accord signé en 1997 en restreignant les libertés à Hong Kong

Malgré l'opposition de la communauté internationale, la loi sur la sécurité nationale est appliquée à Hong Kong par la Chine. Les faits retenus contre les opposants peuvent être nombreux.

FRANCEINFO

La loi sur la sécurité nationale comprend 66 articles et quatre types de crime contre la sécurité nationale : subversion, sécession, terrorisme et collusion avec une puissance étrangère. La justice chinoise à Hong Kong peut être compétente et les peines de prison peuvent aller de trois ans à la perpétuité, souligne mercredi 1er juillet Arnauld Miguet, le correspondant de France Télévisions en Chine.

23 ans de liberté au lieu de 50

Pour beaucoup, c'est la fin d'un modèle où l'on pouvait manifester, s'exprimer et voter librement qui devait durer jusqu'en 2047 en vertu des accords de rétrocession entre le Royaume-Uni et la Chine, mais Pékin a décidé d'aller plus vite et, 25 ans plus tôt que prévu, de mettre fin probablement à ce statut spécial de l'ancienne colonie britannique, conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Xi Jinping à Pékin (Chine), le 23 janvier 2020. 
Xi Jinping à Pékin (Chine), le 23 janvier 2020.  (YAO DAWEI / XINHUA / AFP)