Hong Kong : Pékin hausse le ton

Après deux mois de crise à Hong Kong, Pékin hausse le ton et menace de "de ne pas rester les bras croisés" si la situation devient incontrôlable.

France 2

La Chine fait entendre des bruits de botte, après deux mois de crise politique à Hong Kong. Hier, jeudi 15 août, Pékin a envoyé des renforts. Quelques milliers d'hommes à Shenzhen (Chine), aux portes de Hong Kong. Dans la cité, il y a également une garnison de 7 000 hommes de l'armée chinoise, qui peuvent intervenir sur demande des autorités locales.

Menace du régime

Pour l'heure, Pékin montre les muscles, durcit le ton, menace. "Si la situation continue à se détériorer et que les troubles deviennent incontrôlables par le gouvernement, alors le gouvernement central ne restera pas les bras croisés", a indiqué Liu Xiaoming, ambassadeur de Chine à Londres, jeudi 15 août. Un rassemblement doit avoir lieu vendredi 16 août au soir à Hong Kong, comme un appel au secours à la communauté internationale explique Dorothée Ollieric, envoyée spéciale de France 2 en Chine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des blindés chinois aux abords du stade de Shenzhen (Chine), près de la frontière avec Hong Kong, le 15 août 2019. 
Des blindés chinois aux abords du stade de Shenzhen (Chine), près de la frontière avec Hong Kong, le 15 août 2019.  (STR / AFP)