Cet article date de plus de sept ans.

Chine : un bébé né avec 31 doigts et orteils, sa mère demande de l'aide pour payer une opération

La mère de l'enfant est atteinte par une forme moins sévère de cette malformation. 

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
La mère d'un bébé né avec 15 doigts et 16 orteils lance un appel à l'aide pour faire opérer son fils, dans la province du Hunan, en Chine, relaie Mashable, mercredi 4 mai 2016.  (ZHOU MIN / IMAGINECHINA / AFP)

Le petit Honghong souffre d'un cas extrême de polydactylie : une maladie caractérisée par la présence de doigts et/ou d'orteils supplémentaires. Mercredi 4 mai, le site Mashable (lien en anglais) a relayé l'appel d'une mère chinoise qui cherche à recueillir assez d'argent pour faire opérer son fils, lequel possède 15 doigts et 16 orteils. Une intervention qui pourrait coûter des centaines de milliers de dollars, rapporte la presse locale, citée par Mashable. 

Originaire du Hunan, une région rurale du centre du pays, la famille n'a pas les moyens de payer pour cette opération chirurgicale qui s'avère "extrêmement difficile", selon un spécialiste cité par le Quotidien du peuple (lien en anglais)

Une malformation invisible à l'échographie

La mère de l'enfant souffre d'une forme moins sévère de cette même maladie : elle a 12 doigts et 12 orteils. Inquiète pour son fils dès sa grossesse, elle a consulté des spécialistes dans le sud de la Chine, dans la province de Shenzhen, rapporte Mashable. 

Aucune des échographies réalisées n'avait permis de détecter la malformation de l'enfant, poursuit le site. 

La polydactylie, qui touche 2 enfants sur 1000, selon des révues médicales citées par Mashable, n'est pas une maladie génétique rare. Mais il est rare que le nombre de doigts et d'orteils soit si important. Un autre petit garçon chinois, qui comme Honghong avait 31 doigts et orteils, a été opéré en 2010. Le record du monde était alors établi à 25. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.