Chine : les drones, gardiens de l'odyssée des éléphants sauvages

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Chine : les drones, gardien de l'odyssée des éléphants sauvages
France 2
Article rédigé par
A.Miguet, G.Caron, A.Cao - France 2
France Télévisions

En Chine, une dizaine d'éléphants vadrouille en direction du nord depuis plus d'un an et demi. Les autorités utilisent des drones pour les surveiller.

14 éléphants sauvages, dont trois éléphanteaux, sont en vadrouille depuis des mois dans le sud tropical chinois. Les animaux ont quitté leur réserve pour une raison inconnue, et mis le cap au nord. Les autorités, malgré leurs tentatives, ne parviennent pas à les arrêter. Elles veillent alors à protéger les habitants, et surveillent les éléphants à l'aide de drones. Depuis avril, les pachydermes occupent des centaines de gardes forestiers, pompiers et experts. Tous sont mobilisés pour tenter de leur faire rebrousser chemin. 

Dégâts matériels et humains 

La traque est difficile. Les éléphants sauvages ont l'habitude de se déplacer la nuit, et peuvent parcourir jusqu'à 30 kilomètres d'une traite, dans une végétation dense. "Avec le temps ces éléphants font presque partie de la famille, confie le chef de l'équipe de surveillance, Yang Xiangyu. Ils nous font travailler dur, mais on est toujours content lorsqu'on les retrouve sur nos écrans de contrôle." Gare toutefois à ceux qui se trouvent sur leur chemin : un paysan a été piétiné à mort. Un éléphant d'Asie peut peser jusqu'à 4 tonnes, et faire des dégâts humains comme matériels. Des champs entiers ont été ravagés. La facture de l'odyssée des éléphants, un périple de 700 kilomètres, s'élève déjà à près d'un million d'euros. Pour une raison toujours inconnue, ils ont fait demi-tour en direction du sud, leur point de départ. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.