Chine : le président Xi Jinping réélu pour un mandat de cinq ans

L'abolition du nombre limité de mandats, votée le 11 mars, permet désormais à Xi Jinping de se représenter à la tête de l'Etat autant de fois qu'il le souhaite. 

Le président chinois Xi Jinping, lors du 13e Congrès national populaire, le 17 mars 2018 à Pékin (Chine). 
Le président chinois Xi Jinping, lors du 13e Congrès national populaire, le 17 mars 2018 à Pékin (Chine).  (NICOLAS ASFOURI / AFP)

Nouveau sacre pour Xi Jinping. Le président chinois, âgé de 64 ans, a été réélu sans surprise pour un deuxième mandat de cinq ans, samedi 17 mars, lors d'un vote à l'unanimité en sa faveur. Le dirigeant était le seul candidat à se présenter devant les députés. 

Xi Jinping a été élu par les 2 970 députés présents à la session plénière annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP). Le leader a fait encore mieux que lors de sa première élection en 2013. Il y a cinq ans, un député avait voté contre lui et trois autres s'étaient abstenus. Un nouveau vice-président, Wang Qishan, a été un peu moins bien élu que Xi Jinping, récoltant... un vote contre samedi. 

Moins d'une semaine après avoir obtenu l'abolition du nombre limité de mandats présidentiels, Xi Jinping peut désormais se représenter à la tête de l'Etat chinois autant de fois qu'il lui plaira. Il pourra ainsi briguer un nouveau mandat en 2023, date à laquelle il aurait dû passer la main sans cette abolition. 

Concentration des pouvoirs

L'issue de ce scrutin présidentiel ne faisait guère de doute. Depuis son arrivée à la tête du Parti communiste chinois (PCC), fin 2012, Xi Jinping a assis son autorité. Il concentre les pouvoirs comme aucun dirigeant ne l'a fait depuis au moins un quart de siècle.

A grands renforts de propagande et à travers une omniprésence dans les médias, Xi Jinping s'est fait le héraut d'une "nouvelle ère", peignant pour ses compatriotes le tableau d'une Chine moderne et respectée à l'horizon 2050.