Cet article date de plus de cinq ans.

Aéroports : les ventes qui fâchent

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Aéroports : les ventes qui fâchent
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'État français s'apprête à vendre ses parts dans les aéroports de Nice et Lyon, ce qui pourrait poser des problèmes de sécurité. Le reportage de France 2.

 

Nice-Côte d'Azur et Lyon-Saint-Exupéry : deux aéroports objet de toutes les convoitises. Deux offres ont été déposées pour racheter 60% du capital, des parts détenues par l'État. Un rachat qui pourrait rapporter près de 1,6 milliard d'euros. Sur les rangs il y a des Français : Vinci, Ardian, mais aussi un Allemand et un Turc pour l'aéroport de Lyon.

Un Chinois à Toulouse

Des candidatures étrangères qui mettent à mal la souveraineté française, selon certains élus. À Nice, c'est même la sécurité qui est en jeu pour Christian Estrosi, le maire de la ville. Car le futur propriétaire sera chargé du contrôle des passagers, des bagages et de la sûreté des installations, des tâches confiées à des sociétés privées. En 2014, le gouvernement avait vendu ses parts dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac pour 308 millions d'euros, au profit d'un actionnaire chinois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.