Les Etats-Unis et le Canada ont trouvé un accord de principe pour l'Aléna

Cet accord commercial a été officialisé quelques minutes avant l'expiration de l'ultimatum de Donald Trump, ce lundi.

Le ministre de l\'Economie mexicain, Ildefonso Guajardo (à g.), la ministre des Affaires étrangères canadienne, Chrystia Freeland, et le représentant au Commerce des Etats-Unis, Robert Lighthizer, lors d\'une conférence sur l\'Aléna, le 5 mars 2018, à Mexico. 
Le ministre de l'Economie mexicain, Ildefonso Guajardo (à g.), la ministre des Affaires étrangères canadienne, Chrystia Freeland, et le représentant au Commerce des Etats-Unis, Robert Lighthizer, lors d'une conférence sur l'Aléna, le 5 mars 2018, à Mexico.  (EDGARD GARRIDO / X01998)

"Aujourd’hui, le Canada et les Etats-Unis sont parvenus à un accord de principe, de concert avec le Mexique, sur un nouvel accord commercial", peut-on lire dans un communiqué commun. Ottawa et Washington se sont mis d'accord sur les termes d'un accord renégociant les termes de l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) préservant sa pérennité, ont annoncé, lundi 1er octobre, les Etats-Unis et le Canada à quelques minutes de l'expiration de l'ultimatum fixé par Donald Trump.

"L'Accord Etats-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) offrira à nos travailleurs, agriculteurs, éleveurs et entreprises un accord commercial (...) qui donnera lieu à des marchés plus libres, à un commerce plus équitable et à une croissance économique solide dans notre région", dit encore le communiqué.

L'Aléna devient l'AEUMC

Selon les premiers éléments disponibles, l'accord, qui portera désormais le nom d'AEUMC, offre aux Etats-Unis un accès à environ 3,5% du marché laitier canadien, évalué à 16 milliards de dollars, tout en protégeant le Canada d'éventuels tarifs douaniers automobiles. Selon une source à Reuters, le gouvernement canadien s'est engagé à dédommager les producteurs concernés par cet accord.

Le Canada a également accepté de limiter à 2,6 millions le nombre de véhicules exportés vers les Etats-Unis si ces derniers venaient à imposer des tarifs douaniers de 25% sur les importations automobiles américaines. Si ces tarifs étaient imposés, le Canada, comme le Mexique, bénéficieraient de dispenses, a assuré un responsable américain.

Le texte ne résout toutefois pas le contentieux né de l'instauration par Washington de barrières douanières aux importations d'acier et d'aluminium canadiens, ont indiqué des sources canadiennes.