Canada : Mary Simon devient la première femme autochtone gouverneure générale

Sa nomination intervient après la découverte de plus d'un millier de tombes anonymes d'enfants à proximité d'anciens pensionnats autochtones ces dernières semaines.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Mary Simon, la nouvelle gouverneure du Canada, le 6 juillet 2021 à Gatineau, au Québec (Canada). (SEAN KILPATRICK / THE CANADIAN PRESS / AP)

Ottawa a nommé mardi 6 juillet Mary Simon gouverneure générale du Canada. Il s'agit de la première femme autochtone à occuper le poste de représentante de la reine Elizabeth II, un symbole fort à un moment où le Canada est confronté à des pages sombres de son passé. Née en 1947, Mary Simon devient la 30e représentante de la monarque britannique, chef d'Etat en titre du Canada.

Mary Simon a estimé que sa nomination marquait un "moment historique" et "un pas important dans le long chemin vers la réconciliation", à laquelle elle entend travailler. Celle-ci intervient en effet après la découverte récente de plus d'un millier de tombes anonymes d'enfants à proximité d'anciens pensionnats autochtones a douloureusement rappelé au Canada le lourd héritage de ces établissements.

"Notre pays franchit une étape importante"

Des dizaines de milliers d'enfants amérindiens, métis et inuits ont été enrôlés de force dans ces pensionnats de la fin du XIXe siècle aux années 1990, écartés de leurs familles et de leur culture et souvent soumis à de mauvais traitements, une politique qualifiée de "génocide culturel" par une commission officielle.

"Notre pays franchit une étape importante", s'est félicité le Premier ministre Justin Trudeau. Les fonctions de la gouverneure générale sont largement protocolaires, mais elle a aussi un rôle symbolique important en tant que commandante en chef des forces armées et c'est elle qui promulgue officiellement les lois et convoque ou dissout le Parlement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Canada

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.