Canada : mort d'une pompière lors d'une intervention contre l'un des mégafeux qui ravagent toujours le pays

Sur l'ensemble du pays, 9,7 millions d'hectares sont déjà partis en fumée, soit 11 fois la moyenne sur un an de la dernière décennie.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un incendie fait rage au sud de Lillooet (Canada), le 9 juillet 2023. (BC WILDFIRE SERVICE / AFP)

Une jeune pompière de l'ouest du Canada est morte jeudi 13 juillet, écrasée par un arbre lors d'une intervention contre l'un des mégafeux qui ravagent le pays depuis des semaines, ont rapporté les autorités. Il s'agit du premier décès d'un combattant du feu depuis le début de cette saison des incendies historique au Canada, avec plus de 900 feux actifs actuellement, dont plus de 560 considérés hors de contrôle, comme le montre une carte du Système canadien d'information sur les feux de végétation.

Le Système canadien d’information sur les feux de végétation fait état de nombreux incendies au Canada, le 14 juillet 2023. (CAPTURE D'ECRAN / SYSTEME CANADIEN D'INFORMATION SUR LES FEUX DE VEGETATION)

Rappelant que la situation demeure "extrêmement grave", le Premier ministre Justin Trudeau a déploré cette nouvelle "déchirante", soulignant qu'il "ne faut jamais oublier les risques que ces héros prennent chaque fois qu'ils courent vers le danger".

"Nous n'attendons aucun répit de la météo"

Dans le pays, le nombre d'incendies ne cesse d'augmenter et particulièrement dans l'Ouest, où en quelques jours, plusieurs centaines de départs de feux ont été recensés, déclenchés majoritairement par des orages. Sur l'ensemble du pays, 9,7 millions d'hectares sont déjà partis en fumée, soit 11 fois la moyenne sur un an de la dernière décennie, alors que le Canada est confronté ces dernières années à des événements météorologiques extrêmes dont l'intensité et la fréquence sont accrues par le changement climatique.

Et la situation des incendies actuels ne va pas s'améliorer avec un "temps chaud et sec prévu dans les mois à venir", a précisé Sarah Budd du service des incendies de la province de Colombie-Britannique : "Nous n'attendons aucun répit de la météo."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.