VIDEO. Brésil : "Temer, dehors !" scandent des manifestants au carnaval de Rio

Les festivités ont débuté vendredi 24 février, avec les premiers défilés des écoles de samba.

Voir la vidéo
APTN

Au Brésil, le carnaval de Rio, qui s'est ouvert vendredi 24 février, va tenter d'être gai dans une ambiance morose. Ce qui n'empêchera pas des manifestations politiques. Un groupe de carnaval de rue au nom éloquent, "Fora Temer" ("dehors Temer"), a ainsi défilé, brandissant des banderoles exigeant le départ du président conservateur Michel Temer.

Celui-ci, qui a remplacé la présidente de gauche destituée Dilma Rousseff, a placé le pays sous le signe de l'austérité, alors que le tentaculaire scandale de corruption Petrobras ne cesse de rebondir. Lors d'un énième épisode de ce feuilleton, le président Temer a été cité dans l'une des confessions d'un ancien cadre du géant du BTP Oderbrecht, au cœur du scandale. Mais il nie toute implication. Son ancien conseiller José Yunes a cependant admis vendredi avoir reçu "une enveloppe"

Une initiative née sur Facebook

L'enquête Petrobras a révélé l'existence d'un vaste réseau ayant détourné quelque six milliards de réais (environ 1,8 milliard d'euros) de la compagnie pétrolière d'État. De juteux marchés de sous-traitance surfacturés avaient été octroyés à des groupes de BTP contre des pots-de-vin.

Née d'une conversation informelle entre amis syndicalistes, l'initiative "Fora Temer" a pris corps sur Facebook, avec une page illustrée par une photo du chef d'État grimé en clown. Plus de 6 000 personnes ont confirmé leur présence lors du défilé.

Des militants du groupe de carnaval de rue \"Fora Temer\" (Temer Dehors, en référence au nom du président brésilien) défilent en ouverture du carnaval de Rio, le 24 février 2017.
Des militants du groupe de carnaval de rue "Fora Temer" (Temer Dehors, en référence au nom du président brésilien) défilent en ouverture du carnaval de Rio, le 24 février 2017. (JOAO PAULO ENGELBRECHT / AFP)