Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... l'affaire Petrobras

Des centaine de milliers de Brésiliens ont manifesté hier à travers le pays pour réclamer la destitution de la présidente Dilma Rousseff. Les révélations dévastatrices du scandale de corruption autour du géant public pétrolier Petrobras éclabousse son parti : le parti des travailleurs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Manifestation du 16 août 2015 à Sao Paulo au Brésil. © Maxppp)

Des grands patrons en prison, des leaders politiques dont des proches de l'ancien président Lula mis en cause, un montant de corruption estimé à plus de deux milliards d'euros. La  justice brésilienne semble vouloir aller jusqu’au bout et ça fait mal pour l'entreprise publique brésilienne mais aussi pour le parti au pouvoir. 

Début aout, c’est l'ex-chef de cabinet de l'ancien président Lula  qui a été arrêté. Soupçonné d’être l'un des "instigateurs" du système de corruption mis en place au sein de Petrobras. Selon les enquêteurs, entre 2004 et 2014, les plus grandes entreprises de construction du Brésil ont formé un cartel pour se répartir les marchés attribués par Petrobras et ont versé des pots-de-vin. Ce système a permis l'enrichissement illicite de nombreux dirigeants de la compagnie mais a également participé au financement de plusieurs partis politiques.

Des personnalités politiques visées

L'affaire Petrobras constitue le plus gros scandale politique de ces dernières années d'autant plus que l'entreprise est la fierté des Brésiliens. Petrobras est à la 10e place des plus grosses entreprises pétrolières mondiales. Le géant pétrolier est aujourd'hui au bord du gouffre.

Le parti des travailleurs est  particulièrement visé. C'est  lui qui était au pouvoir avec Lula pendant la période incriminée.

Mais d’autres partis sont également concernés. Le scandale Petrobras touche aussi des personnalités appartenant à la coalition de centre gauche, avec laquelle le parti des travailleurs gouverne. La présidente Dilma Roussef n’a pas été citée par la justice parmi les personnalités suspectées. Mais à défaut d’être "coupable", elle ne peut esquiver totalement sa responsabilité puisqu'elle elle a été ministre de l’énergie sous la présidence de Lula, ministère de tutelle de Petrobras  .

Comment cette affaire a été découverte ?

Les premières révélations remontent au mois de mars 2014. Une enquête policière, baptisée "Lava Jato", ça signifie lavage rapide. Cette enquête a d’abord dévoilé un système de blanchiment d’argent dans le sud du pays. De fil en aiguille, les enquêteurs sont remontés jusqu'à Petrobras.

L’affaire a été menée conjointement par un jeune juge incorruptible de province, Sergio Moro et la police fédérale, un corps d’élite qui a fait ses preuves. Une commission parlementaire d’enquête planche également sur le scandale.

(Manifestation du 16 août 2015 à Sao Paulo au Brésil. © Maxppp)