Cet article date de plus de quatre ans.

Brésil : le Sénat vote pour un procès en destitution de Dilma Rousseff

La présidente brésilienne pourrait être écartée du pouvoir à l'issue de son procès, qui devrait s'ouvrir le 25 août.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les sénateurs d'opposition se félicitent du vote en faveur de l'organisation d'un procès en destitution de la présidente Dilma Rousseff, mercredi 10 août 2016 à Brasilia (Brésil). (ANDRESSA ANHOLETE / AFP)

Après Fernando Collor en 1992, Dilma Rousseff pourrait bien devenir la deuxième dirigeante brésilienne à être écartée du pouvoir. Le Sénat s'est prononcé, mercredi 10 août, en faveur de l'organisation d'un procès en destitution de la présidente, ce qui pourrait conduire à sa sortie définitive peu après la fin des Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

Après quelque quinze heures de débats, les sénateurs, qui votaient à la majorité simple, se sont déclarés à l'aube en faveur de la tenue de ce procès par 59 voix contre 21. 

Vers la fin de treize ans de pouvoir pour la gauche

Dilma Rousseff, accusée de maquillage des comptes publics, a été suspendue de ses fonctions le 12 mai par la chambre haute et c'est son ancien vice-président devenu son rival, Michel Temer, 75 ans, qui assure depuis l'intérim à la tête de l'Etat.

Le procès devrait s'ouvrir le 25 août, quatre jours après la fin des Jeux olympiques, et durer cinq jours. Il se tiendra devant le Sénat, et le vote final se fera à la majorité des deux tiers.

En cas de destitution définitive de la présidente, ce sera la fin de plus de treize ans au pouvoir pour le Parti des Travailleurs (gauche). Le centriste Michel Temer remplacera alors définitivement Dilma Rousseff jusqu'à la fin de son mandat, fin 2018.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.