JO 2021 : la sprinteuse biélorusse Krystsina Tsimanouskaya est arrivée en Pologne

La Pologne a accordé un visa humanitaire à Krystsina Tsimanouskaya, une sprinteuse biélorusse en conflit ouvert avec les autorités de son pays. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La sprinteuse biélorusse Krystsina Tsimanouskaya avec le secrétaire d'Etat autrichien Magnus Brunner après son arrivée à Vienne, le 4 août 2021.  (FLORIAN SCHROETTER / BKA / AFP)

La sprinteuse olympique biélorusse Krystsina Tsimanouskaya, qui a refusé de rentrer dans son pays par crainte pour sa sécurité, est arrivée dans la soirée du mercredi 4 août à l'aéroport de Varsovie après avoir transité par Vienne, la Pologne lui ayant accordé un visa humanitaire.

>> Cinq questions sur l'affaire Tsimanouskaya, l'intervention du régime biélorusse qui secoue les Jeux de Tokyo <<

L'avion de la compagnie polonaise LOT en provenance de la capitale autrichienne a atterri à Varsovie à 18h11. Menacée d'être rapatriée de force en Biélorussie après en avoir critiqué les instances sportives à la suite d'un différend aux Jeux olympiques de Tokyo, la jeune femme de 24 ans devait initialement prendre un vol direct Tokyo-Varsovie. Mais elle avait changé d'itinéraire à la dernière minute.

Tsimanouskaya "a atterri sans encombre à Varsovie", a tweeté le vice-ministre polonais des Affaires étrangères, Marcin Przydacz. À l'aéroport, elle n'a pas emprunté le terminal d'arrivée des passagers, mais elle a rencontré une figure de l'opposition biélorusse, Pavel Latushka. "Nous espérons que l'agonie de ce régime prendra bientôt fin et que Kristina pourra revenir, pour conquérir de nouveaux sommets sportifs dans la nouvelle Biélorussie", a tweeté ce dernier, avec une photo de la rencontre à l'aéroport.

L'affaire Krystsina Tsimanouskaya a dominé ces derniers jours l'actualité extra-sportive des Jeux de Tokyo. À Vienne, où elle avait atterri peu après 13 h, l'attendaient la police et le secrétaire d'Etat autrichien Magnus Brunner, qui s'est rendu à sa rencontre, selon des photos officielles où on voit l'athlète apparaître en jeans et masque coloré.

Krystsina Tsimanouskaya est apparue "en bonne forme, au vu des circonstances", a-t-il dit à la presse, après s'être brièvement entretenu avec elle. "Elle se fait naturellement du souci pour sa famille. Elle est fatiguée et tendue après les événements de ces derniers jours", "nerveuse sur ce qui l'attend", a détaillé M. Brunner.

L'athlète ne s'est exprimée ni à son départ de Tokyo, ni lors de son transit à Vienne, ni lors de son arrivée à Varsovie, mais elle devrait prendre la parole jeudi, selon l'opposition biélorusse pro-démocratie.

Son mari également concerné par le visa humanitaire

Le gouvernement polonais a par ailleurs indiqué mercredi avoir aussi accordé un visa humanitaire au mari de la sprinteuse. 

"Je peux ajouter qu'à ce moment le mari de madame Tsimanouskaya a également obtenu un visa humanitaire polonais", a déclaré à la presse Piotr Müller, porte-parole du gouvernement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Biélorussie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.