VIDEO. Bali : des dizaines de milliers d'habitants fuient le volcan Agung, qui menace d'entrer en éruption

Les autorités ont relevé au maximum le niveau d'alerte et estiment que 100 000 habitants au total pourraient devoir s'éloigner.

Bali est en alerte maximale. Depuis plusieurs jours, le volcan Agung gronde et libère un impressionnant panache de fumée grise. Lundi 27 novembre, les autorités ont relevé au maximum le niveau d'alerte et estiment qu'un total de 100 000 habitants pourraient devoir s'éloigner. L'aéroport international de cette île très touristique a aussi dû fermer.

Le mont Agung, dont la dernière éruption en 1963 avait fait 1 600 morts, émet une colonne de fumée s'élevant à plus de 3 000 mètres dans les airs. "Des secousses permanentes sont ressenties", expliquent les autorités. La zone d'exclusion autour du volcan, situé à 75 km de la station balnéaire touristique de Kuta, a été élargie à 10 km et les habitants vivant à l'intérieur de cette zone ont été priés d'évacuer.

"J'ai laissé ma maison derrière moi"

Des villages proches du volcan sont couverts des cendres rejetées par le mont Agung. Des milliers de masques de protection ont été distribués aux habitants. "Je suis très inquiet car j'ai laissé ma maison derrière moi et je suis aussi inquiet pour ma famille, a déclaré Putu Suyasa, un paysan de 36 ans qui a fui avec des proches un village situé à 8 km du volcan. La montagne crache une fumée plus épaisse qu'avant."

L'aéroport international de Denpasar, capitale de la province de Bali, haut lieu du tourisme mondial avec des millions de visiteurs chaque année, a été fermé. "Il ne doit pas y avoir de cendre sur la piste", a déclaré le directeur général de l'aéroport pour expliquer la fermeture. Plus de 120 volcans sont en activité en Indonésie, qui est située sur la "ceinture de feu" du Pacifique.

Le volcan Agung à Bali, le 27 novembre 2017.
Le volcan Agung à Bali, le 27 novembre 2017. (DONAL HUSNI / NURPHOTO / AFP)