Les 4 Vérités-Alain Deloche : "Il faut poursuivre l'aide internationale pour le Népal"

Le cofondateur de Médecins du monde et fondateur de la Chaîne de l'espoir, Alain Deloche, était l'invité de Roland Sicard dans les 4 Vérités ce mercredi 29 avril. Il est revenu sur le séisme au Népal.

France 2

Pour Alain Deloche, il y a trois phases dans les opérations de sauvetage. La première, c'est sauver des vies. "Il faut désenclaver les personnes sous les décombres. Elles sont souvent victimes d'un syndrome de l'écrasement, qui entraîne des complications rénales." "Il faut aller très vite", explique le cofondateur de Médecins du monde. "On a 72 heures. Au-delà, les miracles sont très rares". Il se souvient avec émotion du petit Napoléon à Haïti, sauvé après plus de trois jours lors du séisme à Haïti. Alain Deloche témoigne : "On ne peut pas imaginer l'afflux de l'aide, il y a un encombrement à l'aéroport. Il faut organiser une sorte de désordre. C’est l'armée qui est la mieux organisée pour gérer le désordre."

Eviter les amputations

La seconde phase est celle des soins. "Il y a un million d'enfants à la rue", témoigne Alain Deloche. Pour lui, l'objectif, c'est de "sauver des jambes ou des membres. Notre philosophie est d'essayer de sauver des membres." "Malheureusement", regrette-t-il, "les malades ont quitté l'hôpital à cause des répliques. Il faut construire des camps de fortune. Il faut aussi apporter des vivres et de l'eau potable". Enfin la troisième phase, c'est celle de la reconstruction. Pour le fondateur de la Chaîne de l'espoir, "il faut que l'aide internationale se poursuive. Il a fallu 2 ans pour évacuer les ruines à Haïti."