L'Inde donne le coup d'envoi des plus grandes élections jamais organisées

Les bureaux de vote ont ouvert lundi dans deux Etats du nord-est de l'Inde, marquant le début des législatives, qui vont durer plus de cinq semaines et qui concernent près de 815 millions de personnes.

19
Le marathon électoral a débuté, lundi 7 avril 2014, dans six circonscriptions du nord-est de l'Inde. Quelque 814 millions d'électeurs au total sont appelés à voter pour les élections législatives, soit 100 millions de plus que lors des dernières législatives, en 2009.  UTPAL BARUAH / REUTERS
29
Le scrutin a débuté à plus de 2 000 km de New Delhi, et s'achèvera dans plus d'un mois dans l'Uttar Pradesh, l'Etat le plus peuplé du pays, qui abrite le Taj Mahal. RUPAK DE CHOWDHURI / REUTERS
39
A dos de chameau dans le désert du Rajasthan ou enfoncé jusqu'aux genoux dans les neiges de l'Himalaya, les organisateurs des plus grandes élections jamais mises en place ont déployé les grands moyens pour permettre à tous de voter.  RUPAK DE CHOWDHURI / REUTERS
49
Selon les organisateurs, environ 15 000 candidats de 500 partis vont se disputer les 543 sièges de la Lok Sabha, la chambre basse du Parlement. RUPAK DE CHOWDHURI / REUTERS
59
Défi logistique, ce marathon électoral se déroule en neuf étapes jusqu'au 12 mai pour permettre aux électeurs de déposer leur bulletin dans l'un des près d'un million de bureaux de vote du pays, des contreforts himalayens au sud tropical. Les résultats seront proclamés le 16 mai. ADNAN ABIDI / REUTERS
69
Le code électoral stipule qu'aucun électeur ne doit parcourir plus de 1,2 km pour glisser son bulletin dans l'urne. Conséquences : il faudra des hélicoptères, des vedettes rapides et même des chameaux pour équiper tous les bureaux de vote d'urnes électroniques.  SIPANY / SIPA
79
Ces élections pourraient déboucher sur l'arrivée au pouvoir du leader nationaliste hindou Narendra Modi, dirigeant controversé donné favori pour succéder au Parti du Congrès de la dynastie Gandhi.  ADNAN ABIDI / REUTERS
89
Modi est apprécié des milieux d'affaires, qui le considèrent comme un administrateur efficace. Mais ses détracteurs lui reprochent de ne pas avoir fait le nécessaire pour mettre fin aux violences religieuses de 2002 qui ont fait un millier de morts, essentiellement dans la communauté musulmane.  ANINDITO MUKHERJEE / REUTERS
99
Le Parti du Congrès de Sonia et Rahul Gandhi pâtit, quant à lui, du ralentissement économique le plus long depuis les années 80, qui pèse sur les créations d'emplois dans un pays où la moitié de la population a moins de 25 ans.  ALTAF QADRI/AP/SIPA