Esclaves sexuelles coréennes : les excuses du Japon

Un accord historique a été conclu entre la Corée du Sud et le Japon pour dédommager ces Coréennes qui ont été forcées de se prostituer pendant la Seconde Guerre mondiale.

FRANCE 3

Le Japon et la Corée du Sud ont enfin réglé leurs contentieux qui datent de la Seconde Guerre mondiale. Les deux pays se sont mis d'accord pour le dédommagement des femmes coréennes prostituées de force pour l'armée japonaise. Le gouvernement japonais a reconnu sa responsabilité dans le drame que ces esclaves sexuelles ont enduré. "Nous exprimons notre remord et les excuses du gouvernement", a déclaré Shinzo Abe, Premier ministre du Japon.

Un véritable repentir 

Le Japon accepte enfin de faire face à son passé le plus sombre. Lors de l'occupation de la Corée, elles sont 200 000 à avoir été enlevées à leur famille et enrôlées de force dans des bordels de l'armée japonaise. C'est la présidente de la Corée du Sud, Park Geun-Hye, qui aura imposé au Japon un véritable repentir comme préalable à leurs relations diplomatiques. 46 de ces femmes sont encore en vie et vont être indemnisées. Le Japon va verser plus de 7 millions d'euros. Les esclaves sexuelles de la guerre en Corée ont attendu plus d'un demi-siècle ce mea-culpa.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les ministères des Affaires étrangères japonais et sud-coréen lors d\'une conférence de presse à Séoul (Corée du Sud), le 28 décembre 2015.
Les ministères des Affaires étrangères japonais et sud-coréen lors d'une conférence de presse à Séoul (Corée du Sud), le 28 décembre 2015. (KOICHI NAKAMURA / YOMIURI / AFP)