Ce que l'on sait du crash de l'avion d'AirAsia en Indonésie

Les recherches en mer se poursuivent jeudi 1er janvier pour retrouver les corps des passagers et le fuselage de l'appareil qui transportait 162 personnes et qui s'est abîmé. 

Un AirAsia Airbus A320-200, près de Jakarta (Indonésie), le 30 janvier 2013. 
Un AirAsia Airbus A320-200, près de Jakarta (Indonésie), le 30 janvier 2013.  (ENNY NURAHENI / REUTERS)

Les opérations de recherche lancées par les autorités indonésiennes pour retrouver les victimes du crash de l'Airbus de la compagnie AirAsia se poursuivent jeudi 1er janvier. Des débris ont été localisés. Sept corps ont pour le moment été repêchés. L'avion s'est abîmé dimanche 28 décembre au large de l'île de Bornéo peu après son décollage de la ville indonésienne de Surabaya pour Singapour. Il s'agit du troisième drame pour une compagnie aérienne malaisienne cette année. Francetv info revient en détails sur ce que l'on sait du crash du vol QZ8501.

 Où en sont les recherches ?

Les autorités locales ont concentré leurs recherches dans une région comprise entre l'île de Belitung et l'est de Java, au sud-est de Pangkalan Bun, dans la province de Kalimantan. Des débris de l'Airbus ont finalement été localisés à quelques milles de la dernière position connue de l'avion, mardi 30 décembre, en mer de Java. Jeudi 1er janvier, sept corps avaient été retrouvés. Deux ont été identifiés et devraient être remis aux familles après une confirmation formelle jeudi, a indiqué la police indonésienne.

Les recherches se sont poursuivies, mais la météo s'est dégradée, de fortes pluies empêchant des hélicoptères de décoller dans l'après-midi du 1er janvier. Des bateaux continuaient tout de même leurs opérations en mer.

Des experts étrangers doivent rejoindre les enquêteurs indonésiens spécialisés dans la sécurité des transports. L'objectif est de localiser le fuselage de l'avion et de récupérer les boîtes noires qui sont cruciales pour déterminer les causes de la catastrophe.

Quelles difficultés l'avion a-t-il rencontrées ?

Parti de Surabaya pour Singapour à 5h20 (heure locale) dimanche 28 décembre, l'avion a disparu des écrans radar à 7h55. Il aurait demandé à changer sa trajectoire en raison des conditions météorologiques, avant de perdre le contact avec les autorités aériennes.

 

"L'appareil suivait son plan de vol et a demandé la permission d'en changer en raison de la météo avant que la communication ne soit perdue alors qu'il dépendait toujours du contrôle aérien indonésien", dit la compagnie dans un communiqué. Le porte-parole du ministère des Transports indonésien a précisé qu'avant de disparaître des écrans de contrôle, l'avion avait demandé l'autorisation de prendre de l'altitude et de passer de 32 000 à 38 000 pieds afin d'éviter une masse nuageuse.
 
>> CARTE. Regardez où a disparu le vol AirAsia QZ8501

Qui était à bord ?

Sur sa page Facebook, AirAsia indique que l'avion comptait 155 passagers - 138 adultes, 16 enfants et un nourrisson, auxquels s'ajoutent sept membres d'équipage. Elle précise qu'il s'agit de 156 Indonésiens, trois Sud-Coréens, un Malaisien, un Singapourien et un Français. A Paris, le ministère des Affaires étrangères a confirmé l'information, précisant qu'il s'agissait du copilote. 

Selon AirAsia, le commandant de bord était expérimenté, avec plus de 6 100 heures de vol à son actif. Son copilote, lui, comptait 2 275 heures de vol.

Quel était l'état de l'avion au départ ?

Airbus précise que l'avion (un Airbus 320-200) avait été livré à AirAsia en octobre 2008 et avait à ce jour environ 23 000 heures de vol, échelonnées sur 13 600 vols. La compagnie Indonesia AirAsia dispose d'une flotte de 30 Airbus A320. De son côté, AirAsia indique que l'avion avait subi des opérations de maintenance le 16 novembre dernier.

Indonesia AirAsia est une succursale d'AirAsia basée à Kuala Lumpur, en Malaisie. AirAsia, gros client d'Airbus, est la plus grande compagnie low cost d'Asie du Sud-Est. Créée il y a une vingtaine d'années, reprise et relancée par un ancien patron de Time Warner, Tony Fernandes, AirAsia connaît depuis un développement important qui passe par l'acquisition régulière d'avions.