Vol MH370 : le cri de colère de Gyslain Wattrelos

Demain, jeudi 8 mars, cela fera quatre ans que le vol MH370 de la Malaysia Airlines a disparu mystérieusement des radars laissant les familles et amis des passagers sans la moindre explication. Impossible de faire son deuil pour Gyslain Wattrelos qui a perdu son épouse, sa fille et son fils, et la petite-amie de celui-ci. 

Voir la vidéo
France 3

Cela fait désormais quatre ans, presque jour pour jour, que Gyslain Wattrelos tente de faire un deuil impossible. Quatre longues années pendant lesquelles il a continué à communiquer avec sa femme et deux de ses enfants disparus un soir de mars 2014 à bord du MH370. "Dès que j'ai envie de leur dire quelque chose, je leur fais un sms. Pour un anniversaire, pour dire où j'en suis", confie Gyslain. C'est l'un des plus grands mystères de l’aviation civile moderne. Quatre ans après les faits, impossible de dire avec certitude ce qu'il est advenu du Boeing 777 de la Malaysia Airlines.

Le combat de toute une vie

 Le 8 mars 2014 à 00h41, le MH370 décolle de l'aéroport de Kuala Lumpur (Malaisie) direction Pékin (Chine). À 1h21, la tour de contrôle indique à l'avion qu'il entre dans l'espace aérien vietnamien. Mais une minute plus tard, le transpondeur qui permet de localiser le Boeing est désactivé et à 1h25 l'avion fait presque demi-tour et est localisé une dernière fois à 2h22 par des radars militaires. Selon les autorités malaisiennes, la cabine a été dépressurisée, signe d'un incident grave. L'avion vole en mode automatique puis s'abîme en mer au large des côtes australiennes. Une thèse officielle que Gyslain Wattrelos refuse toujours de croire, car aucun débris flottant n'a été retrouvé. Il est convaincu que l'avion a été abattu. Pour son épouse et ses deux enfants disparus, cet ingénieur a décidé de quitter son poste de cadre pour se consacrer à 100% à l'enquête. Il a écrit à Emmanuel Macron et lui demande son aide. Sa quête de vérité est devenue le combat de toute une vie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le 8 mars 2014, un panneau à l\'aéroport de Pékin indique que le vol MH370 est \"retardé\".
Le 8 mars 2014, un panneau à l'aéroport de Pékin indique que le vol MH370 est "retardé". (JHPHOTO / IMAGINECHINA / AFP)