Birmanie : une manifestante blessée par balles lors d'un rassemblement est morte, annonce l'hôpital

Agée de 20 ans, Mya Thwate Thwate Khaing avait été blessée la semaine dernière lors d'une manifestation organisée pour dénoncer le coup d'Etat de la junte militaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une manifestation de la communauté birmane devant l'ambassade du pays à Paris jeudi 18 février 2021. (MAXIME GRUSS / HANS LUCAS / AFP)

La manifestante de 20 ans blessée par balles la semaine dernière en Birmanie est morte vendredi 19 février, a annoncé l'hôpital où elle était traitée. Mya Thwate Thwate Khaing avait reçu une balle dans la tête le 9 février lors d'une manifestation contre le coup d'Etat à Naypyidaw, la capitale administrative de la Birmanie.

Des violences avaient éclaté lorsque les forces de sécurité avaient commencé à tirer des balles en caoutchouc sur les manifestants. Les médecins de l'hôpital de la ville avaient par la suite déclaré qu'au moins deux personnes avaient été grièvement blessées par des balles réelles, dont la jeune femme.

"Il s'agit d'un cas d'injustice"

"Nous confirmons sa mort à 11 heures ce matin", a déclaré son médecin qui a souhaité rester anonyme. Le corps a été transporté à l'institut médico-légal de Naypyidaw pour être examiné dans l'après-midi car "il s'agit d'un cas d'injustice", a-t-il ajouté. "Nous garderons [la cause du décès] enregistrée et en enverrons une copie aux autorités, a-t-il indiqué. Nous chercherons justice et avancerons." 

Le personnel de l'hôpital a subi des pressions, depuis l'admission de Mya Thwate Thwate Khaing, ce qui a causé plusieurs départ. Le porte-parole militaire devenu ministre adjoint de l'information, Zaw Min Tun, a confirmé cette semaine que la jeune femme avait été victime de tirs et a assuré que les autorités continueraient d'enquêter sur l'affaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.