Attentats au Sri Lanka : "Pas de victime française identifiée à ce stade", annonce le Quai d'Orsay

Le gouvernement sri lankais est revenu mardi sur son annonce, la veille, qu'un Français avait été tué dans les attentats suicides du dimanche de Pâques. 

Des enfants près de l\'eglise Saint-Anthony à Colombo au Sri Lanka, le 23 avril 2019. 
Des enfants près de l'eglise Saint-Anthony à Colombo au Sri Lanka, le 23 avril 2019.  (JEWEL SAMAD / AFP)

"Il n'y a pas de victime française identifiée à ce stade" parmi les victimes les attentats au Sri Lanka, a indiqué le Quai d'Orsay à franceinfo, mardi 23 avril. La veille, le gouvernement sri lankais avait dénombré dans son bilan officiel un mort français, sur lequel il est depuis revenu. "Le ressortissant français qui était marqué comme tué dans le communiqué de presse du ministère du 22 avril est un cas d'erreur" de nationalité, a déclaré le ministère des Affaires étrangères sri lankais dans un communiqué publié mardi.

Les attaques ont fait au moins 321 morts, selon le dernier bilan officiel. D'après la police, une trentaine d'étrangers font partie des victimes, dans ce pays très prisé des touristes. Parmi les nationalités étrangères touchées, l'Inde paie le tribut le plus lourd avec dix citoyens tués, suivie du Royaume-Uni avec six morts. Au moins quatre Américains sont morts et plusieurs autres grièvement blessés, selon le département d'Etat. Madrid a de son côté annoncé la mort de deux Espagnols et les Pays-Bas ont fait part de trois Néerlandaises tuées.